×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La France durcit la sécurité dans les banques

Par L'Economiste | Edition N°:1672 Le 29/12/2003 | Partager

. Mesures drastiques pour certaines agencesPlusieurs centaines d'agences bancaires et de distributeurs automatiques ne seront plus alimentés en billets à partir du 1er janvier 2004, faute de remplir les conditions légales pour assurer la sécurité des transporteurs de fonds, mais les banques restent sereines.Elles avaient jusqu'au 31 décembre 2003 pour effectuer les aménagements prévus par la loi du 10 juillet 2000 pour sécuriser les abords de leurs agences et des distributeurs automatiques de billets.La Fédération bancaire française a indiqué la semaine dernière que des adaptations ont été effectuées dans près de 28.000 points de desserte. Cependant, “quelques centaines” de sites ne seront pas aux normes à la fin de l'année. Il s'agit “essentiellement de points pour lesquels les administrations ou les collectivités locales n'ont pas encore donné les autorisations sollicitées, ou bien de sites où les travaux sont impossibles à réaliser”, a précisé la Fédération.Dès lors, deux solutions seront adoptées. Soit la suspension de la distribution d'espèces en attendant les autorisations nécessaires, soit sa suppression pure et simple lorsque la mise en conformité n'est pas possible.Les sites non conformes pour l'heure sont principalement situés en région parisienne et localisés dans le métro, les gares et les aéroports.Des autocollants seront apposés pour informer les clients de l'arrêt de la délivrance d'espèces à partir du 1er janvier.A titre individuel, les banques ne souhaitent pas dresser un état des lieux sur la situation de leur réseau mais affichent un certain optimisme.Ainsi, la Société Générale et BNP Paribas ne prévoient pas de difficultés et les Caisses d'épargne soulignent que l'absence de billets sera “très marginale” dans les distributeurs.“L'objectif est que 100% du réseau fonctionne” en début d'année, a-t-on indiqué aux Caisses d'épargne.Toutefois, la réglementation prévoit la possibilité de livrer des espèces aux sites mal sécurisés en dehors des horaires d'ouverture et en empruntant un moyen de transport banalisé.De son côté, La Poste, forte de 4.200 distributeurs et 17.000 points de contact, devait mettre aux normes 5.550 sites avant la fin de l'année. Au 1er décembre, 96% l'étaient, a précisé un porte-parole.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc