×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

politique internationale

Par L'Economiste | Edition N°:1672 Le 29/12/2003 | Partager

. Le SARS fait de nouveau trembler la Chine Le spectre du syndrome respiratoire aigu sévère planerait de nouveau sur la Chine. Après l'annonce, samedi dernier, d'un cas suspect à Canton (sud), la Chine renforce ses mesures de vigilance dans l'ensemble du pays. La personne concernée est un journaliste pigiste d'une télévision locale. A Genève, un porte-parole de l'OMS a déclaré que les résultats des tests étaient «confus». «Certains sont positifs, d'autres sont négatifs», a rapporté Dick Thompson. 32 personnes de l'hôpital du Peuple de Canton qui ont été en contact avec le malade ont été placées en quarantaine. La surveillance aux frontières de la province a été renforcée, en particulier dans la perspective des grandes migrations des vacances du Nouvel An lunaire, qui tombe le 22 janvier prochain. Julie Hall, experte de l'OMS à Pékin, n'a pas exclu une résurgence de l'épidémie, qui s'était déclenchée en novembre 2002 dans la même région de Canton. Elle s'est propagée par la suite dans une trentaine de pays, tuant 774 personnes. 349 sont mortes en Chine et 299 à Hong Kong. Sur l'ensemble de la Chine, les aéroports et les gares ferroviaires, dont ceux de Pékin, ont installé des couloirs spéciaux pour les passagers en provenance du Guangdong et leur température est également contrôlée.. Irak: Les alliés des USA sur le qui-vive à KerbalaLes contingents d'alliés des Etats-Unis étaient en état d'alerte hier dimanche 28 décembre à Kerbala (centre de l'Irak) au lendemain d'une série d'attaques contre les troupes bulgares et thaïlandaises. Ce sont les plus meurtrières depuis la capture de Saddam Hussein. Trois attentats à la voiture piégée ont frappé la ville chiite, faisant 13 morts dont six soldats (quatre Bulgares et deux Thaïlandais) et sept civils irakiens.En outre, 24 membres de la coalition, dont 14 soldats bulgares, deux personnes travaillant pour l'armée polonaise et cinq soldats américains, ont été blessés, selon un officier polonais dont le pays commande la division multinationale dans la région de Kerbala. Une centaine d'Irakiens ont également été blessés. Des soldats bulgares et polonais ainsi que des policiers irakiens étaient déployés aux principaux carrefours et plusieurs routes principales de la ville étaient coupées. AFP

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc