×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    La CIMR s’allie au groupe Malakoff Médéric

    Par L'Economiste | Edition N°:2879 Le 13/10/2008 | Partager

    . Un bureau d’accueil mis en place par la CIMR. 15.000 allocataires Malakoff Médéric concernésLa Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR) assure désormais un service de proximité aux allocataires du groupe Malakoff Médéric résidant au Maroc. C’est ce que prévoit le partenariat conclu, vendredi dernier à Casablanca, entre les deux organismes. Une plateforme dédiée est ainsi mise en place par la CIMR en son siège. Elle servira de bureau d’accueil, d’information et de conseil pour les 15.000 allocataires du groupe français résidant au Maroc et ses nouveaux retraités (1.200 personnes par an). D’autres antennes sont prévues dans d’autres villes pour plus de proximité. «Par l’ouverture de ce premier bureau local à Casablanca, nous voulons mieux servir nos clients retraités marocains tout en leur permettant de bénéficier directement de l’expertise Malakoff Médéric», explique Guillaume Sarkozy, délégué général du groupe français. Le partenariat vise un triple objectif. En premier lieu, aplanir et résoudre les difficultés que rencontrent certains retraités du groupe à mener les démarches nécessaires au versement de leur pension de retraite. Ensuite, améliorer les délais de paiement des pensions de retraite. Enfin, faire mieux connaître les droits de réversion aux conjoints survivants. Concrètement, la CIMR gérera le bureau Malakoff Médéric. Elle recevra les bénéficiaires, répondra à leurs demandes d’information et les assistera dans la constitution de leur dossier. Pour son président, Khalid Cheddadi, «il ne s’agit pas pour nous d’une opération commerciale, mais d’une mission qui s’inscrit dans notre responsabilité globale en tant que pilier de la couverture sociale privée vis-à-vis de nos concitoyens». Les interventions de la Caisse marocaine, dans le cadre de son accord avec le groupe français, couvrent un large panel de services allant du traitement des appels des futurs retraités relatifs aux réversions de pensions, suivi des enquêtes de persistance de droits. De même que des échanges avec le groupe français Malakoff Médéric pour la mise en oeuvre de recommandations comme une nouvelle réglementation ou le traitement de problèmes non résolus. L’idée est, comme le souligne le délégué général du groupe français, «de faciliter la vie à ses allocataires en les aidant à contourner les contraintes de distance géographique et celles de langue». Et, en cas de décès, assister les conjoints survivants dans leurs différentes démarches pour la réversion de la pension, remplir les différents formulaires et suivre l’évolution de leur dossier.


    Malakoff Médéric en chiffres

    Premier groupe paritaire sur le marché de la protection sociale en France, le groupe Malakoff Médéric compte 300.000 entreprises clientes et assure la protection sociale de 6,8 millions de personnes dont 3,4 millions de retraités. Il verse 12,8 milliards d’euros d’allocations de retraite, soit environ 20% de l’ensemble des cadres et non cadres. Il gère plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en assurances de personnes (collectives et individuelles) dont 2,5 milliards en assurances collectives. Il bénéficie d’une large couverture géographique avec 57 implantations commerciales et compte 6.500 collaborateurs. Khadija EL HASSANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc