×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La Chine redoute une bulle inflationniste

Par L'Economiste | Edition N°:3433 Le 28/12/2010 | Partager

. La banque centrale a relevé ses taux de référence. Le yuan va augmenter de façon continueLa Chine vient d’annonçer qu’elle relevait ses taux d’intérêt. Ceci illustre bien la volonté du gouvernement de combattre l’inflation. «Pékin a démontré avec cette mesure son intention de juguler la hausse des prix, un geste bienvenu et un rappel salutaire que le yuan va poursuivre son appréciation face au dollar», de l’avis des analystes cités par la presse. Avec une croissance qui dépasse les 10%, l’inflation est à plus de 5%, et devient la première priorité chinoise.La banque centrale a justifié, hier lundi, sa décision par la nécessité de combattre la pression sur les prix et d’éviter la formation de bulles spéculatives. Le relèvement des taux intervenu, samedi dernier, est le deuxième en un peu plus de deux mois. Le taux directeur a été augmenté de 25 points de base à 5,81%. D’après un analyste, «le yuan va également augmenter de façon continue l’année prochaine et sera un outil qui contribuera à alléger les pressions inflationnistes». Les prix à la consommation ont augmenté de 5,1% en Chine en glissement annuel à fin novembre, soit un plus haut en 28 mois. Le relèvement des taux d’intérêt était attendu par les marchés. C’est le fait de l’annoncer le jour de Noël qui a le plus surpris les investisseurs. Selon une enquête menée par Reuters, une majorité d’économistes prévoyaient une hausse des taux avant la fin de l’année et deux autres au cours du premier semestre 2011. Les réactions se font nombreuses. Le gouvernement a les moyens d’enrayer la hausse des prix en Chine, a assuré le Premier ministre Wen Jiabao, tout en reconnaissant que l’inflation avait rendu «encore plus difficile» la vie des Chinois à faibles revenus. Il faut dire qu’il y a deux catégories qui flambent : les prix alimentaires et ceux de l’immobilier. Wen a rappelé que la hausse des prix était due aux trois-quarts à celle des produits alimentaires et que le gouvernement avait pris des mesures administratives et fiscales pour assurer un meilleur approvisionnement des marchés et lutter contre la formation de stocks spéculatifs. Outre le relèvement des taux d’intérêt, la banque centrale a également relevé six fois cette année le taux de réserves obligatoires, à savoir la part de leurs dépôts que les banques commerciales doivent placer auprès de la banque centrale. Ces mesures devraient permettre de limiter l’augmentation du volume du crédit et de la masse monétaire, dont l’expansion rapide ces deux dernières années génère aujourd’hui de l’inflation. A noter que l’ensemble des places Boursières ont chuté, hier lundi, sanctionnant ce relèvement du taux directeur, une décision qui risque de freiner la croissance de cette locomotive de l’économie mondiale. F. Z. T. avec AFP

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc