×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Irak: Les Américains de plus en plus indésirables

Par L'Economiste | Edition N°:1558 Le 10/07/2003 | Partager

. Des attaques aux lance-roquettes ont ciblé le QG des forces USTrois mois après la chute du régime irakien, de nouvelles attaques ont visé l'armée américaine en Irak, quelques heures après la diffusion par une télévision libanaise d'un enregistrement attribué à Saddam Hussein appelant «tous les Irakiens à chasser les envahisseurs«. Ces attaques aux lance-roquettes RPG ont pris pour cible dans la nuit de mardi à mercredi le QG des forces américaines, situé dans le centre de Falloujah, à 50 km à l'ouest de Bagdad, provoquant un incendie, ont indiqué des témoins. Selon un porte-parole militaire américain, l'attaque a visé la mairie de Falloujah où une partie des forces américaines dans la ville est stationnée, mais n'a pas fait de victime. Ce bastion sunnite est le théâtre de fréquents affrontements entre Irakiens et forces américaines depuis la chute du régime de Saddam Hussein, le 9 avril. Au total, au moins 29 Américains ont été tués dans des opérations de combat ou de maintien de l'ordre depuis l'annonce de la fin des principaux combats par le Président George W. Bush le 1er mai. Dans le même temps, la crédibilité de l'administration Bush sur la présence en Irak d'armes de destruction massive, avancée pour justifier l'intervention américaine contre Saddam Hussein, est sérieusement ébranlée par un constat d'erreur formulé par la Maison-Blanche. La présidence a en effet formellement admis mardi dernier pour la première fois que Bush n'aurait pas dû affirmer dans son discours de janvier dernier que l'Irak avait tenté de se procurer en Afrique de l'uranium pour reconstituer un programme nucléaire militaire.


La popularité de Bush en chute libre

La cote de popularité du Président américain George W. Bush a sérieusement baissé depuis la fin de la guerre en Irak, en raison des inquiétudes sur le déroulement de l'occupation, et la situation économique des Etats-Unis, selon un sondage de l'Institut de recherche Pew. Le taux d'opinions favorables a baissé de 14 points depuis la fin de la guerre, pour s'établir aujourd'hui à 60%, indique cette enquête. Pour 62% des personnes interrogées, le Président Bush ne fait pas assez pour relancer l'économie (contre 53% en mai). Alors que les pertes américaines se multiplient en Irak, moins d'un quart des personnes interrogées, soit 23%, jugent très positive l'évolution de la situation sur le terrain, alors que 21% estiment que l'opération militaire ne se déroule pas bien du tout. Toutefois, les deux tiers des Américains (67%) continuent de penser que les Etats-Unis ont pris la bonne décision en partant en guerre contre le régime de Saddam Hussein (ils étaient 74% quand George W. Bush avait déclaré la fin de la guerre le 1er mai).(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected].com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc