×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Gagnez un séjour tous frais payés à Guantanamo

Par L'Economiste | Edition N°:1558 Le 10/07/2003 | Partager

. L'escroquerie est de retour. La faillite de Khalifa sert de point de départEt voilà que cela recommence, avec Khalifa, cette fois. Non pas Khalifa le dirigeant istiqlalien, mais Khalifa, la drôle d'entreprise algérienne qui vient de faire faillite.Plusieurs personnes et entreprises au Maroc ont reçu un mail disant en substance: des sommes importantes (en général plusieurs millions d'euros ou de dollars) sont bloquées dans une banque; ces sommes appartiennent à l'entreprise Khalifa ou à un des actionnaires. Toujours selon ces courriers, ces sommes servaient de paiement (ou de caution) à l'achat de matériel, qui n'a jamais été livré puisque l'entreprise s'est arrêtée. Il faut une tierce personne au-dessus de tout soupçon et qui puisse «devenir associée« pour récupérer les fonds. Le mail ou le téléfax propose une commission de 14 à 18% du montant. S'y ajoute la couverture des frais, pour 2 à 5% du total. Pour entrer dans l'affaire, il suffit de fournir par retour de courrier des coordonnées bancaires ou l'identité de son entreprise (RC, patente, un compte bancaire…).L'escroquerie est un grand classique. Elle part du Nigeria. Malgré les pressions, notamment de la place financière de Londres, sur Lagos, ce pays ne fait pas grand-chose contre ces escrocs. Il faut dire que ce pays passe pour l'un des plus corrompus de la planète. En dehors de la chaîne financière, avec laquelle les escrocs vont vous attacher, il y a une autre constance.Les offres apparaissent quand un événement est régionalement ou mondialement connu.Entre 1999 et 2001, le Zimbabwe s'est effondré, le président a chassé et parfois fait tuer les fermiers blancs. Et hop! voilà l'escroquerie qui réapparaît: «Mon père a été tué alors qu'il avait commandé pour 29,7 millions de dollars de matériel; aujourd'hui, la somme est bloquée en Hollande, voulez-vous devenir notre associé pour débloquer cet argent, pour 15% de commission plus 5% de frais?«L'hiver dernier, des troubles éclatent en Côte d'Ivoire, revoilà l'escroquerie: «Mon mari est retenu par les rebelles, nous avons une ferme de 1.000 ha pour laquelle nous avons commandé pour 10 millions d'euros de matériel; pour 18% de commission et 4% de frais, aidez-moi à récupérer cette somme et nous vous associerons à toutes nos affaires«.Ce sont des «401«. Il ne s'agit pas d'un jeu mais d'un article du code bancaire nigérian, qui fait très bon marché des contrôles d'identité et de validité des documents, et ce dans un pays où personne n'est très regardant sur rien. Avec une chaîne de complices en Europe, surtout aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, des escrocs basés au Nigeria organisent l'affaire: votre réponse à la proposition sert de référence pour créer tout un réseau de faux, dont vous serez le coeur.Vous pouvez vous retrouver plumé: compte vidé (si vous ou votre entreprise avez un compte en Europe), votre entreprise endettée en devises fortes… Et bien content encore si vous n'êtes pas pris dans le financement d'un trafic international de drogue ou d'armes! Par les temps qui courent, cela peut coûter jusqu'à un séjour aux frais du contribuable américain à Guantanamo… N. S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc