×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Informatique: La freelancing-mania

Par L'Economiste | Edition N°:1674 Le 31/12/2003 | Partager

. Un secteur en développement malgré le retard accusé par le Maroc L'activité du freelancing a le vent en poupe. Séduits par les avantages de l'outsourcing d'un secteur qu'ils ne maîtrisent pas encore, bon nombre d'opérateurs se tournent vers des informaticiens freelancers. Outre l'externalisation, ce mode de travail, communément appelé télétravail, offre un autre grand avantage. «Le caractère temporaire nous permet une grande flexibilité. Les informaticiens sont recrutés afin de répondre à des besoins précis et surtout en un temps bien déterminé. Cela constitue indéniablement un gain de temps et d'argent», explique un professionnel de l'informatique. Dans ce cadre, Freelance.com propose aux entreprises les services d'outsourcing et de régie dans les domaines des NTI, communication et consulting. Le tout grâce à une base de données de plus de 3.000 CV, que les managers commerciaux de cette entreprise gèrent de manière indépendante. «C'est le seul réseau de freelance offrant à ses clients l'assistance d'un manager commercial, qui assure l'adéquation entre l'offre et la demande ainsi que le suivi de la mission», estime Larbi Mhamedi, manager commercial à Freelance.com Maroc. Redouté par la majorité des opérateurs qui hésitaient à investir dans un domaine où le service est largement dominant, le freelancing a connu une véritable envolée ces trois dernières années. «Et il ne s'agit en aucun cas d'un effet de mode», soutient Mohamed Benboubker, DG de Freelance.com Maroc. Pour étayer ses propos, ce professionnel de l'informatique invoque l'excellente forme de la jeune start-up. «Nous sommes installé au Maroc depuis bientôt trois ans, et notre chiffre d'affaires a été multiplié par vingt», affirme-t-il. En effet, ayant réalisé 1 million de DH en 2000, l'année de sa création, l'entreprise table sur un CA de 20 millions de DH pour 2003. De plus, le retard que semble accuser le Maroc dans le secteur des NTI «alimente davantage notre positionnement sur le marché de l'informatique», explique Mhamedi. Selon lui, ce secteur n'étant pas encore bien assimilé, il est tout à fait logique que les entreprises et les administrations fassent appel à des professionnels des technologies d'information. Opérant initialement dans le domaine informatique, la start-up a élargi son champ d'intervention au consulting et au marketing-communication. Son réseau de plus de 102.488 membres au niveau du groupe s'étoffe chaque semaine de 250 nouveaux inscrits. «Nos clients sont de toute taille et opèrent dans tous les secteurs d'activité», soutient Benboubker. La start-up recense parmi ses grands comptes plusieurs sociétés telles que Maroc Telecom, Méditelecom, Cap'info, Crédit du Maroc ou encore la CNIA. Elle offre les services de 3.000 freelancers.


Réseau international

D'origine française, Freelance.com qui est présente dans 6 pays, joue le rôle d'une plate-forme qui s'appuie sur un réseau international de plus de 100.000 freelancers, essentiellement établis dans l'Hexagone. Créée en 1996 par deux entrepreneurs indépendants, Sylvain Vieujot et André Martinie, la société gestionnaire du site www.finance.com a eu un taux de croissance annuel de 200% sur les cinq dernières années. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 24 millions d'euros et table pour l'année 2003 sur un CA global de 30 millions d'euros. N.Be

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc