×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Grand-messe des élus à Tanger

    Par L'Economiste | Edition N°:2774 Le 12/05/2008 | Partager

    . 1.000 participants attendus pour la 2e convention des régions du monde. Bruxelles appuie le dialogue des régionsLes régions du monde en conclave à Tanger. Après Marseille, c’est au tour de la ville du détroit de recevoir la Convention annuelle des régions du monde. Plus de 1.000 participants de 500 régions représentant une cinquantaine de pays sont attendus aujourd’hui lundi 12 mai à Tanger. Parmi eux, de nombreuses personnalités connues du Maroc, comme Manuel Chavez, président de la Région autonome andalouse, Claudio Martini, président de la Région Toscane, ou encore la commissaire européenne, Benita Ferrero-Waldner. Des présidents de gouvernements régionaux, responsables de régions, ainsi que des représentants d’associations et fédérations seront aussi présents. La thématique générale retenue pour cette convention a trait à l’approche territoriale du développement. C’est donc l’occasion de passer en revue les différentes expériences des régions représentées. Et, les enseignements pour le Maroc n’en seraient que bénéfiques dans la mesure où il tirerait profit des modèles réussis. Histoire de mieux affiner ses projets de décentralisation. Mais aussi de tisser et de renforcer des liens de coopération inter-régionale. Car, comme le souligne à juste titre d’ailleurs le président de la région de Tanger-Tétouan, «la coopération décentralisée n’est pas un monologue mais plutôt un dialogue». Pour Abdelhadi Benallal, la région hôte compte présenter son expérience en matière de formation des élus. Tanger-Tétouan a en effet lancé Dar Tanmia, une institution créee avec l’appui du Pnud et la région française Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca). Sa mission est de former des élus régionaux et locaux en vue de les préparer à l’exercice de leurs fonctions de gestionnaires locaux. Dar Tanmia devra aussi avoir le rôle de centralisateur des politiques régionales de développement au sein de la région. Ceci, en parallèle avec le rôle de coordinateur en matière de coopération décentralisée. «En faisant le tri des projets porteurs en fonction des besoins des citoyens», assure Benallal. Organisée en partenariat avec le Pnud et la région Paca, la Convention ferait aussi une large place à divers thèmes d’intérêt commun et notamment, l’émigration et l’environnement. Il s’agira aussi de discuter les bases d’une nouvelle approche en matière de coopération multipartite et décentralisée. Une séance «pratique» sera prévue avec une visite du projet TangerMed. Ce dernier constitue un exemple singulier de développement régional avec une intégration réussie des aspects tant économiques que sociaux. De notre correspondant, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc