×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Futures télés: Des castings au forceps

Par L'Economiste | Edition N°:2893 Le 31/10/2008 | Partager

. RH: Ce sera fastidieux de trouver la perle rare. Les chaînes publiques redoutent des départs massifsLe paysage audiovisuel négocie un grand virage. En attendant l’ouverture des plis et le verdict de la Haca, les nouveaux entrants affûtent leurs armes. Ils distillent des informations au compte-goûttes. La bataille d’un lobbying tous azimuts a déjà démarré. En tout cas, ce sont surtout les arguments techniques, conceptuels et financiers qui feront la différence. Selon de nombreux professionnels, aussi solide soit-il, l’argument financier à lui seul n’est pas du tout déterminant. La valeur ajoutée, il va falloir la décliner dans le concept, la technologie retenue, le positionnement, le marketing, les ressources humaines... En revanche, de fortes inquiétudes sont manifestées sur la problématique des ressources humaines. Le secteur connaît un grand déficit en termes de profils qualifiés (journalistes, animateurs-présentateurs, concepteurs, réalisateurs, techniciens...). De nouvelles têtes devront investir la lucarne et amener de la fraîcheur, de l’originalité.. Mais les profils qualifiés ne courent pas les rues. «A moins de se rabattre sur des recrutements à l’étranger, je vois mal comment les nouvelles chaînes tireront leur épingle du jeu», tient à souligner un haut cadre d’une chaîne nationale. Autrement, poursuit-il, «l’on assistera inévitablement à une vague de départs. Une hémorragie dans les chaînes du pôle public». Une chose est sûre, pour la partie journalistique, les équipes des radios et de la presse écrite seront très sollicitées. Des castings ont déjà commencé. Contacté par L’Economiste, le groupe de Othman Benjelloun prévoit une autre démarche dans la politique de recrutement de sa future chaîne, La3. Selon Moncef Belkhayat, président du directoire de Atcom (filiale médias du groupe Finance.Com), «nous avons la chance d’avoir une filiale Sigma qui dispose d’un potentiel RH exceptionnel avec une assez bonne maîtrise de la technologie». Cela va des réalisateurs, aux monteurs, producteurs, en passant par les techniciens... «Nous sommes choyés sur ce registre», tient à souligner le président d’Atcom. Mais là où la future chaîne apportera une pièce à l’édifice, ce sera justement dans le recrutement des journalistes. «Nous recruterons des profils capables de produire des émissions de qualité et de proximité qui soient le miroir du quotidien des Marocains». Le groupe a déjà identifié et contacté des talents marocains résidant à l’étranger. Des pourparlers sont en cours. «Nous nous limiterons au modèle marocain de ressources humaines, car le contenu doit être en adéquation avec la cible», explique Belkhayat. Dans le dossier présenté par Finance.Com, 90% des intégrateurs sont des sociétés et des talents nationaux. C’est dire, selon le management, que le projet va faire bouger la production, les journalistes, les artistes, les réalisateurs, le monde du cinéma, les droits d’auteur... Une compétitivité positive sera ainsi enclenchée dans le secteur.


La3: Un organigramme déjà arrêté!

Un organigramme a déjà été arrêté pour la future chaîne de Benjelloun. Il figure d’ailleurs dans le dossier de candidature. Plusieurs instances de gouvernance ont été déterminées. Il s’agit d’abord d’un conseil d’administration avec un président qui a fait ses preuves dans le milieu des affaires. Ensuite, un comité des sages. Des personnalités sont pressenties pour contribuer au volet éthique et déontologique, le respect des objectifs et valeurs de la chaîne ainsi que le conseil par rapport aux relations extérieures de La3. Le conseil d’administration et le comité des sages seront deux organes importants de gestion. Le premier sera opérationnel alors que la seconde instance sera surtout consultative. Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc