×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Fusions/Acquisitions
Les Allemands actifs à l’étranger

Par L'Economiste | Edition N°:2386 Le 19/10/2006 | Partager

. Les entreprises allemandes très prisées aussiContrairement au discours alarmiste sur une mise à l’encan de l’économie allemande, les groupes allemands sont plus actifs à l’international dans le domaine des fusions/acquisitions que les étrangers en Allemagne, selon une étude publiée mercredi 18 octobre. Les entreprises allemandes sont certes de plus en plus convoitées. Depuis 2002, les étrangers ont fait main basse en moyenne sur 200 entreprises chaque année en Allemagne, contre environ 150 opérations de groupes allemands à l’international, note l’institut ZEW dans cette étude menée avec le Bureau van Dijk Electronic Publishing. Mais, en valeur, le rapport est inversé. Depuis 2002, les groupes allemands ont réalisé pour 71 milliards d’euros d’acquisitions hors de leurs frontières, environ 9 milliards de plus que les entreprises étrangères en Allemagne. La différence s’explique par la structure même des acquisitions. Les investisseurs étrangers, et notamment les fonds d’investissement anglo-saxons, s’intéressent principalement à des petites et moyennes entreprises, souvent familiales, alors que les groupes allemands les plus actifs sont des multinationales, qui réalisent de grosses opérations, note le ZEW. Cette année, par exemple, le conglomérat Linde a fait main basse sur le spécialiste britannique du gaz BOC pour près de 12 milliards d’euros, le groupe pharmaceutique Merck KGaA a racheté le suisse Serono pour plus de 10 milliards d’euros. Le numéro un allemand de l’énergie, E.ON, tente actuellement de s’emparer de l’électricien espagnol Endesa pour près de 37 milliards d’euros.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc