×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

France: L'OPE de la BNP continue de susciter des réactions

Par L'Economiste | Edition N°:466 Le 18/03/1999 | Partager

· Le Conseil des Marchés Financiers a donné mardi son accord sur l'OPE
· Des analystes tablent sur une surenchère de la Société Générale
· Les opérateurs financiers partagés sur les perspectives des différents rapprochements


Partiellement adjugé. Le Conseil des Marchés Financiers français (CMF) a donné mardi soir son accord concernant l'OPE (Offre Publique d'Echange) de la BNP (Banque Nationale de Paris) sur Paribas et la Société Générale.
Dans un communiqué sorti le même jour, le CMF a considéré "acceptable la parité d'échange proposée ainsi que la nature et les caractéristiques des titres à remettre".
Toutefois, le Conseil n'a pas manqué de relever la situation particulière des deux OPE distinctes et simultanées déposées par la Société Générale sur Paribas puis par la BNP sur les actions Société Générale et Paribas.
Le CMF a indiqué que "la concomitance de ces offres pourrait rendre nécessaire, le moment venu, l'ajustement de leurs calendriers".
S'agissant du calendrier de l'OPE de la BNP, le communiqué précise qu'il sera arrêté une fois la note d'information publiée.
En attendant, l'OPE doit recevoir l'aval du Comité des Etablissements de Crédit et des entreprises d'Investissement (CECI) qui dépend de la Banque de France.A rappeler que le CECI avait déjà donné son accord au projet de fusion de la Société Générale et Paribas.
En général, le Comité doit donner son autorisation avant trois mois. Des opérateurs soulignent que, "dans le cadre d'une opération boursière, la réponse est plus rapide".

Marge de manoeuvre trop confortable


D'ici la fin de l'opération de la BNP, nombreux sont les analystes qui s'attendent à une surenchère de la SG sur Paribas.
Pour eux, l'offre de la BNP est, dans l'état actuel, plus intéressante.
«Les dirigeants de la Société Générale (SG) et de Paribas ont fait une erreur tactique lors de la présentation de leur projet, car ils se sont gardé une marge de manoeuvre confortable, et du coup le président de la BNP est apparu plus crédible et plus sérieux en défendant le sien», est-il expliqué.
Pour les partisans du projet SG-Paribas, ils estiment que le projet BNP ne créera de la valeur qu'à partir de 2001, alors que SG-Paribas sera rentable dès 1999. Ils ajoutent qu'en termes d'activité de détail une fusion de deux banques n'est possible que si elles sont complémentaires, comme BNP avec CCF (Crédit Commercial de France) ou BNP avec Crédit Agricole, mais pas la BNP et la SG.
"Maintenant, si la fusion SG-Paribas se fait, le groupe sera superopérable et devra nouer des accords capitalistiques européens dans un futur proche, car il sera un géant à la tête d'argile", préviennent-ils.
L'imagination des analystes a été poussée aux extrêmes: «C'est la guerre: SG comme Paribas pourraient utiliser la pilule empoisonnée qui figure dans leurs statuts pour procéder le cas échéant à une augmentation de capital réservée leur permettant de contrecarrer l'offensive de la BNP», note un analyste d'une banque étrangère.
Rappelons que, pour leur part, MM. Daniel Bouton et André Lévy-Lang, respectivement présidents de la Société Générale et de Paribas, ont estimé lundi qu'il n'y avait pas de possibilité d'entente avec la BNP (Cf L'Economiste du mardi 16 mars 1999).
«Nous allons convaincre les actionnaires, les marchés, du fait que SG-Paribas est une énorme banque qui gagne et que la mégafusion à trois va provoquer beaucoup de désordres», a lancé M. Bouton.

Youssra MAHFOUD (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc