×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

Bourse-OPCVM: La baisse des cours a aussi de bons côtés

Par L'Economiste | Edition N°:466 Le 18/03/1999 | Partager

· Conseil des gérants: Ne pas vendre mais plutôt acheter
· Les OPCVM ont amorti les baisses comme les hausses


Les OPCVM actions à la Bourse de Casablanca ont varié de moins 3% à plus 2% depuis le 4 janvier 1999, date choisie arbitrairement, mais pour permettre de faire des comparaisons. Dans le même temps, les actions elles-mêmes ont varié, de moins 71% à plus 66%. Certes, il s'agit dans ces derniers cas de variations extrêmes peu significatives, car les titres concernés ne sont pas liquides. Mais le rapprochement entre les performances des OPCVM et celles des actions montre parfaitement l'effet amortisseur des OPCVM. C'est la deuxième fois que cela se produit après la chute de 1997 où, notons-le, les OPCVM étaient encore balbutiantes.
Les OPCVM, de par leur construction même, réduisent tous les impacts de variations à la bourse, à la hausse comme à la baisse. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on les appelle valeurs de père de famille.
Mais, à l'intérieur de cet effet d'amortisseur, des différentiels apparaissent, selon les choix que font les gérants. C'est ainsi que les gérants proposent à leurs clients une gamme d'OPCVM, allant du plus audacieux au plus raisonnable. Les premières montent vite en cas de hausse mais baissent vite en cas de baisse (toujours moins fort que les actions elles-mêmes). Inversement, les OPCVM les plus sages montent peu en cas de hausse et baissent peu en cas de baisse. C'est ce qui fait le succès de ce genre de placement qui au Maroc se monte à 30 milliards de DH face à une capitalisation boursière de près de 151 milliards de DH. Une part d'OPCVM amortit les chocs et ne demande donc pas à son propriétaire d'être tous les jours attentif à ce qui se passe en bourse.
Néanmoins, dans une période d'hésitation comme en ce moment, rien n'interdit à l'épargnant de créer lui-même un étage supplémentaire dans la sécurité en achetant des parts dans des OPCVM différents, de préférence dans des OPCVM dont la gestion est opposée: une part dans un OPCVM risqué et une part dans un OPCVM obligataire, par exemple. Inversement, si l'épargnant préfère tenter sa chance, il concentrera ses avoirs sur les OPCVM actions audacieux.
C'est peut-être le meilleur moment pour le faire cette semaine. En effet, les baisses, quoique limitées par rapport aux actions elles-mêmes, sont palpables chez ce type d'OPCVM. Mathématiquement, ce type d'OPCVM reprend le chemin de la hausse et plus fermement que ne le font les autres OPCVM.
"Si vous avez de l'argent de côté, c'est le moment d'investir en OPCVM", s'accordent à dire les gérants d'OPCVM. Ils signalent à l'attention des épargnants que certains de ces produits ont vu leur valeur liquidative reculer pour atteindre la valeur qu'ils avaient il y a quelques mois: Une opportunité à saisir (voir tableaux). En effet, en achetant des OPCVM maintenant, l'épargnant pourra réduire son coût de revient sur l'ensemble de son portefeuille.


Quand acheter ou vendre


La grande majorité des OPCVM sont hebdomadaires, c'est-à-dire qu'en passant un ordre avant vendredi le prix appliqué est celui de la valeur liquidative du vendredi suivant. C'est-à-dire que les OPCVM vont avoir déjà reprendre par rapport à ce qu'ils étaient vendredi dernier le 12 mars. Les chanceux sont ceux qui ont acheté jeudi 11 mars, juste après la première mauvaise séance de la bourse. Attention, en attendant la dernière minute pour acheter, on risque de perdre une semaine. En effet, le prix est celui du vendredi précédant le jour où le gérant reçoit le virement. Pour les rares quotidiennes, il faut passer son ordre avant midi. Le prix est celui de la valeur liquidative du jour quand l'épargnant vend sa part. C'est le prix du jour où le gérant reçoit le virement, quand l'épargnant achète une part. Et n'oubliez pas avant de bouger: il y a des droits d'entrée et de sortie, dans les OPCVM.

Rafik IKRAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc