×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

France: Des économies sur les génériques

Par L'Economiste | Edition N°:1779 Le 31/05/2004 | Partager

Les médicaments génériques, à l’horizon 2008, pourraient permettre à l’assurance-maladie française de réaliser une économie cumulée de 5 milliards d’euros. C’est ce qu’a révélé une étude réalisée par un spécialiste de l’économie de santé Claude Le Pen en partenariat avec le laboratoire pharmaceutique Ratiopharm. Cette étude, première du genre présentée récemment à Paris, a porté sur 129 molécules inscrites en 2003 au répertoire des groupes génériques et sur 56 molécules dont les brevets viennent à échéance entre 2004 et 2008. Pour chaque produit, un modèle de prévision des ventes sur la période 2004-2008 a été appliqué à partir des ventes observées sur les dix dernières années. Selon les projections, dont les calculs ont été effectués à partir de l’état du marché en 2003, l’assurance-maladie pourrait économiser dès 2006 plus d’un milliard d’euros par an, sur une base de taux de remboursement de 73%. Cette étude reprend une enquête selon laquelle les génériques avaient déjà permis en 2002 de réaliser une économie de 133 millions d’euros. Cette économie aurait pu s’élever à 270 millions d’euros si les génériques avaient été totalement utilisés à la place des médicaments de référence, dits «princeps». L’étude de Le Pen prévoit que le taux de pénétration du marché des génériques, qui était de 59,7% en 2003, sera de 76,9% en 2005 pour atteindre 92,3% en 2008. Quant aux produits dont les brevets tombent dans le domaine public entre 2003 et 2008, leur taux de pénétration devrait passer de 50% en 2003 à 90% en 2008. L’expert de l’économie de santé a relevé que ce fort accroissement du taux de pénétration coïncide avec les incitations à utiliser les génériques du fait que 56 molécules vont tomber dans le domaine public d’ici 2008 et surtout l’évolution des comportements des Français. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc