×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Fortunes mondiales: Les philanthropes en tête

Par L'Economiste | Edition N°:2730 Le 07/03/2008 | Partager

. Bill Gates cède sa place à Warren Buffett APRÈS 13 années d’un règne sans partage, le cofondateur de Microsoft Bill Gates a cédé son titre d’homme le plus riche du monde à son compatriote et partenaire philanthrope Warren Buffett, selon le dernier classement Forbes des milliardaires de la planète. Le trio de tête des grandes fortunes mondiales est le même que l’an passé, mais dans un ordre inédit.Warren Buffett, 77 ans et habitué du trio de tête depuis plusieurs années, accède pour la première fois à la place d’honneur, après avoir accru en un an de 10 milliards de dollars sa fortune, évaluée à 62 milliards, selon le classement annuel du magazine Forbes publié mercredi dernier.Bill Gates, avec une fortune évaluée à 58 milliards, a été rétrogradé en 3e place, pour ne l’avoir augmentée «que» de 2 milliards d’une année sur l’autre, là où le magnat mexicain des télécoms Carlos Slim a fait fructifier la sienne de 11 milliards, à 60 milliards de dollars, et arrive en 2e position.Buffett, appelé parfois l’«Oracle d’Omaha», du nom de sa ville d’origine dans le Nebraska, pour ses conseils aux investisseurs, a profité du bond de plus de 25% de l’action de son fonds d’investissement Berkshire Hathaway. L’action, la plus chère du monde, dépasse aujourd’hui les 137.500 dollars. «Ce qui est formidable, c’est que Buffett accède au sommet de cette liste à un moment où il donne son argent», a souligné Forbes, lors d’une conférence de presse, en référence au partenariat qui lie Buffett à Gates dans la philanthropie depuis 2006.Parmi les faits notables du classement 2008, le cercle des milliardaires a dépassé pour la première fois le cap du millier: 1.125 fortunes, contre 946 l’an passé.La progression la plus spectaculaire est attribuée à l’Indien Anil Ambani, qui a gonflé sa fortune de 23,8 milliards de dollars, mais aussi à son frère Mukesh Ambani, qui a lui fait progresser sa fortune de 22,9 milliards. Tous deux sont les héritiers du fondateur de Reliance Industries, le plus gros groupe privé d’Inde.Signe de la montée en puissance des économies émergentes, l’Inde compte quatre fortunes dans le top 10, dont Lakshmi Mittal, le magnat de l’acier (4e, 45 milliards).Dans les grandes tendances par pays, les Etats-Unis restent le premier incubateur à milliardaires, avec 469 fortunes du classement, mais les pays émergents montent en puissance: «70% des nouveaux entrants cette année viennent de Russie, d’Inde, de Chine et des Etats-Unis», relève Forbes. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc