×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

ONU: L’aide aux pauvres devenue insuffisante

Par L'Economiste | Edition N°:2730 Le 07/03/2008 | Partager

. En cause, la flambée des prix des produits de baseLa distribution d’aide alimentaire aux pays pauvres est gravement menacée par la flambée des prix des produits de base, avertit le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU, qui réclame un demi-milliard de dollars pour faire face à la faim dans le monde en 2008. «Si nous n’obtenons pas de fonds supplémentaires, c’est-à-dire un demi-milliard de dollars, nous serons contraints soit de nourrir moins de gens, soit de réduire les portions alimentaires que nous distribuerons en 2008», a déclaré Nancy Roman, directrice de la communication du PAM. «Nous lançons un appel urgent à la communauté internationale, aux gouvernements, aux entreprises ainsi qu’aux donateurs individuels», a-t-elle plaidé.Le PAM, la plus importante agence humanitaire au monde, a approuvé cet été un budget de 2,9 milliards de dollars afin de contribuer à nourrir environ 73 des 154 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde. Or les prix des produits de base ont augmenté de 40% depuis l’été 2007, selon les estimations de l’organisation. La directrice du PAM, Josette Sheeran, a pris la parole jeudi 6 mars devant le Parlement européen afin de relayer cet appel à contributions, adressé «en particulier à l’Union européenne et aux Etats-Unis, qui bénéficient, en tant que pays producteurs, de la hausse des prix et doivent donc aussi contribuer» à en atténuer les conséquences, a poursuivi Roman. «La situation est plus critique que jamais. Les prix des produits de base avaient augmenté ces dernières années, mais la hausse n’a jamais été aussi rapide que durant les six derniers mois», a-t-elle averti. L’augmentation de la valeur des céréales, mais aussi du pétrole, pèse lourdement sur les activités du PAM, notamment en influant sur les coûts opérationnels des missions humanitaires (achat des produits, transport). Plus grave encore, cette situation conduit à la malnutrition de populations qui jusqu’ici ne souffraient pas de la faim, les prix des aliments devenant trop élevés pour de nouvelles couches de populations. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc