×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Fête des amoureux
«Tête-à-tête», brûle-parfum,... des idées cadeaux

Par L'Economiste | Edition N°:1704 Le 13/02/2004 | Partager

. Un salon spécial pour la première fois à Rabat. Broderie, poterie, parfums personnalisés…LA Saint-Valentin a, désormais, son salon. Il a été tenu les 6, 7 et 8 février à la Howard Samson Gallery à Rabat. Cette galerie existe depuis septembre 2002. Un certain nombre d'artistes ont ainsi été invités à exposer leurs œuvres à cette occasion. Des oeuvres qui ne se voulaient pas uniquement un hymne aux amoureux mais à l'amour en général. En effet, trois associations caritatives étaient également présentes à travers les créations de leurs membres. Il s'agit d'Amalouna, à Mers El Kheir dans la région de Témara. Active dans le domaine de l'alphabétisation, elle assure également des cours de broderie, couture et tissage de tapis au profit des jeunes filles défavorisées. Ce sont d'ailleurs leurs produits qui étaient exposées à la Howard Samson Gallery. L'association L'Avenir, qui se consacre aux enfants atteints de cancer, était aussi présente à travers des badges et des dessins. Le troisième organisme associatif est l'AMDM (Association marocaine des déficients moteurs). Sur les rayons étaient exposés des objets en cuir, tels des cadres pour photo et des sous-mains. Les stands de ces associations ont beaucoup attiré les visiteurs et côtoyaient ainsi, ceux d'artistes confirmés. Située à Oulja, le village de la poterie à Salé où elle dispense des cours, Maryline Bottero, artiste installée au Maroc et spécialisée en poterie, a présenté des articles hauts en couleur et de diverses formes. Du brûle-parfum, au «tête-à-tête» (un couple de tasses à café en forme de coeur), en passant par les cadres pour photo, ou encore les pièces style Inca, cette artiste s'inspire des tendances fashion des salons internationaux de Paris. Mais ces créations restent très fortement imprégnées du caractère traditionnel marocain. “Les articles exposés sont vendus au prix de gros. Je les retrouve après dans les magasins trois fois plus chers que leur prix initial”, explique-t-elle. D'une manière générale, tous les exposants ont baissé leurs prix afin d'inciter les visiteurs à acheter. Surtout que ce ne sont pas les idées qui manquent. De la poterie, on passe à la peinture sur verre. C'est Dinah Azuelos, spécialiste en peinture sur verre, qui effectue, sur les célèbres verres à thé “Hayati”, des dessins aux coloris contemporains. L'agencement des différents objets de décoration exposés, qu'ils soient en poterie, en verre, ou en tissu, a contribué à créer une atmosphère chaleureuse et particulière. Mais que serait un lieu délicatement décoré sans cette petite touche de senteur personnalisée? Parfums d'ambiance et huiles essentielles forment donc l'univers de Dominique Chameaux, directeur de Territoire. Cette maison détient le brevet d'exploitation de l'essence de la fleur de Henné, “une fleur oubliée”, selon lui. Ils fabriquent eux-mêmes leurs produits. Il y en a pour tous les goûts: fleur d'oranger, cassis, jasmin... et les prix varient entre 50 et 70 DH. Les caftans et les bijoux étaient aussi au rendez-vous. Des parures en or blanc, en argent de différents designs. Un grand intérêt est porté aux bijoux berbères. Le salon de la Saint-Valentin était une mine d'idées pour les cadeaux, mais aussi une occasion pour créer des liens entre les différents artistes et les membres d'associations caritatives. L'un des signes de réussite de cette initiative est le nombre important de visiteurs venus admirer ce foisonnement de couleurs. “Nous avons accueilli plusieurs centaines de visiteurs, et nous en sommes très fiers. C'est d'ailleurs ce qui nous stimulera pour l'organisation d'autres rencontres”, souligne Julia Nastase, co-organisatrice.Houda BENBOUYA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc