×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Festival du rire Hommage aux monstres sacrés

Par L'Economiste | Edition N°:2736 Le 17/03/2008 | Partager

. Hammadi Ammor et le mime Marceau à l’honneur. De belles prestations au programme jusqu’au 16 marsLa cérémonie d’ouverture de la 5e édition du Festival du rire, tenue mercredi 12 mars au centre culturel Touria Sekkat à Casablanca, a rendu un vibrant hommage à l’artiste marocain Hammadi Ammor. Accueilli par une salve d’applaudissements, il s’est retrouvé «à court de mots» pour répondre aux témoignages de nombreux artistes présents pour l’occasion.Une «légende», «une pyramide» ou encore «Histoire», sont les mots choisis par tous les intervenants, venus témoigner sur le parcours de Ammor. Une fois l’émotion passée, il n’a pas raté l’occasion pour revendiquer un théâtre de qualité, qui «permettra aux Marocains de vivre mieux les transformations de leur société». «Cet hommage coïncide avec le 60e anniversaire de mon premier rôle sur les planches. C’était dans le regretté Théâtre municipal de Casablanca en 1948,» a rappelé Ammor, ému.L’entrée de ce grand artiste dans la salle a détendu l’atmosphère après une heure d’attente ennuyeuse pour le public présent. Les organisateurs ont commencé cette cérémonie par la présentation des membres du jury et du programme de la 5e édition. Mohammed Barkaoui, président de l’Université Hassan II a insisté sur l’obligation des universités marocaines à soutenir les activités culturelles. Avant d’ajouter que, dans un monde «déchaîné», le rire demeure «le seul recours afin de vaincre la violence et l’intolérance». «La force de ce festival est dans ce mélange sur scène, entre amateurs et professionnels, partage indispensable à la survie de tous les arts», a expliqué, par sa part, Lotfi Barjy, président de ce festival.En plus de Hammadi Ammor, cette édition a rendu un hommage au regretté mime Marcel Marceau, ainsi qu’à d’autres artistes marocains: Mohamed Ben Brahim, Mouna Fettou et Mohamed El Khiari auront également eu droit à leur part d’éloges.Plusieurs spectacles nationaux et internationaux sont prévus, des one-man-shows, des sketches, des halkas, de la musique et des rencontres. Les organisateurs promettent un programme riche et varié sur les estrades des complexes de Sidi Belyout, Touria Sekkat et Mohammed VI. Au menu, on trouve, entre autres, Akoun Media, avec son «Momo Boudarsa ou Bacha Hammou», Ben Brahim avec son «Mister Ben Brahim», Tafoukte avec «Tillas»... Saïd Naciri donnera son «100% marocain» en soirée de clôture. En marge de ce festival, la Faculté des lettres et sciences humaines de Aïn Chock organise des Journées d’études sur «Le côté comique de la halka marocaine». Des ateliers d’apprentissage seront aussi animés par des professionnels du théâtre au profit des enfants. Aziz El YAAKOUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc