×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

«Fès s'est imposée sur le circuit international des festivals»

Par L'Economiste | Edition N°:1536 Le 10/06/2003 | Partager

Les retombées d'un festival comme celui de Fès, la durée de séjour des touristes dans la ville spirituelle, les objectifs à l'horizon 2010… le ministre du Tourisme, Adil Douiri, fait le point . L'Economiste: Comment la ville peut profiter d'un festival comme celui des musiques sacrées? - Adil Douiri: Le coeur du tourisme est l'authenticité, la différence, la culture et la spécificité. Fès a beaucoup de chance d'avoir un festival aussi réussi et aussi beau. C'est un grand atout mondial pour la ville. C'est une occasion pour nous qui cherchons à développer la destination. C'est un atout extraordinaire. Maintenant, la ville s'est imposée dans le circuit international des festivals. Je regrette qu'il n'y en est qu'un, j'aurais aimé que Fès en est plusieurs: 3 à 4 très grands festivals. Ce n'est pas facile, ça demande du temps et de l'argent pour construire l'image d'un festival mais en tout cas, celui-ci est très réussi. C'est un événement-phare dans l'année touristique de Fès. Je pense qu'il y aura une bonne fréquentation sur toute la semaine. Les hôteliers sont plutôt contents vu les réservations qu'ils ont pu obtenir durant cette semaine.. Par quels moyens Fès peut devenir une destination de séjour et non plus une ville de passage?- Le type de produit qu'offre Fès est un produit où la durée moyenne de séjour (DMS) est courte. Cette durée est aujourd'hui de 1,8 nuit. Si on passe à 3 jours, on sera déjà content. Une destination comme Fès, Florence, Cordoue, Grenade n'aura jamais une durée moyenne de séjour de 7 jours. Ce sont des destinations de week-end pour visiter la médina et les circuits d'arrière-pays. On pourra développer le tourisme rural. Chacune des destinations touristiques marocaines doit être cousue à des circuits d'arrière-pays. Ceci va enrichir la destination sur le plan du produit et la fameuse DMS augmentera. Si on veut ajouter une nuit au touriste, il faut lui ajouter un circuit de tourisme rural de promenade dans un arrière-pays qui doit être mis en valeur et bien balisé. Dans ce cadre, le ministère a un programme d'aménagement de 24 sites pour des circuits de tourisme rural. C'est un programme qui a démarré en 2003 et l'annonce sur l'ordre des sites et la justification de l'ordre est prévue pour la fin de ce mois. . Peut-on atteindre 10 millions de touristes en 2010?- J'ai toujours dit qu'on les atteindra en 2010, 2011 ou 2012, on sera très heureux de les atteindre. Il ne faut pas se focaliser et dire 10 millions en 2010, c'est un slogan qui permet d'être volontariste et d'aller vers l'avant. Maintenant que le Maroc cible les 10 millions de touristes, je n'ai pas de doute que c'est à notre portée. Le contrat-programme a été signé le 29 octobre 2001. Ce n'est pas une stratégie 2000-2010. Le potentiel de 10 millions de touristes existe, le potentiel de 230.000 lits, on l'a. Les stations balnéaires sont bien parties. Et les discussions sont très bonnes avec les aménageurs-développeurs pour le plan Azur. Toutes les stations ont trouvé un concessionnaire sauf celle de Tan-Tan. Selon nos prévisions, on aura 230.000 lits en 2010/2011. Dès qu'on atteindra cette capacité, les 10 millions de touristes viendront.Y. S. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc