×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Fès: L’Institut Cervantès anime la ville

    Par L'Economiste | Edition N°:2785 Le 27/05/2008 | Partager

    . L’établissement prévoit un riche programme pour juin. Ouverture d’une nouvelle annexe à MeknèsL’Institut espagnol Cervantès de Fès entend participer activement à l’animation de la ville. Ses responsables ont prévu un riche programme d’animation culturelle durant le mois de juin. Outre les différentes rencontres qu’il propose, à côté des expositions et spectacles, l’établissement s’ouvre au public. C’était jeudi dernier à l’occasion de l’annonce de la nouvelle dénomination de sa bibliothèque. Elle a pris pour nom celui du poète et imprimeur de la génération du 27 Manuel Altolaguirre. La réception organisée à l’occasion a été marquée notamment par la présence de Paloma Altolaguirre, fille du poète, Alicia Gómez Navarro, directrice de la Résidence d’étudiants de Madrid, organisation qui a rassemblé toutes les œuvres du poète, Antonio Álvarez, conseiller culturel de l’ambassade d’Espagne, et Antonio Cuesta, conseiller culturel de l’ambassade du Mexique. Tous les professeurs du département de langue espagnole de la faculté des lettres Dhar Al Mahraz étaient également de la partie. Ecouter une musique douce, lire des poèmes et échanger avec un parterre d’intellectuels, constituaient les principaux thémes de cette rencontre. Par la même occasion, l’Institut a organisé, en collaboration avec la Résidence d’étudiants de Madrid, une exposition intitulée: «Voyage aux îles invitées: Manuel Altolaguirre (1905-1959)». Exposition qui révèle les différentes étapes de la vie du poète. Durant l’inauguration, un récital de poèmes de Manuel Altolaguirre en arabe et en espagnol a été interprété par Myriem Ould Bellahcen et Khadija Eljami.A noter que l’exposition montre, selon ses multiples facettes, l’itinéraire de Manuel Altolaguirre, qui, outre sa qualité de poète, était aussi traducteur, critique, biographe, dramaturge, réalisateur en théâtre, imprimeur, metteur en scène et producteur cinématographique.L’exposition présente aussi des poèmes de Altolaguirre et une vaste sélection de livres qu’il a publiés lui même. Divers numéros de revues qu’il a publiées et celles qui ont rassemblé ses travaux, des manuscrits de ses poèmes et des comptes rendus de conférences, photographies, documents personnels et lettres, ainsi que des témoignages sur sa vie professionnelle et privée. A noter que l’exposition restera ouverte au public jusqu’au 23 juin 2008.Par ailleurs, l’Institut Cervantès s’est doté récemment d’une annexe à Meknès. Inauguré par Hassan Aourid, wali de la région Meknès-Tafilalet, et Luis Planas, ambassadeur d’Espagne au Maroc, cet établissement vise à renforcer le dialogue culturel en vue de consolider l’entente, la coexistence et la paix entre les peuples marocain et espagnol. «C’est un signal fort: le Maroc et l’Espagne sont deux voisins liés par des relations de coopération solides», souligne Luis Planas.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc