×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Fertima: Première sortie officielle du consortium maroco-portuguais

Par L'Economiste | Edition N°:626 Le 28/10/1999 | Partager

· Les nouveaux actionnaires attendent le feu vert du Conseil d'Administration avant de dévoiler le plan stratégique
· Dans l'immédiat, le consortium va lancer un diagnostic de la société privatisée


Ceux qui s'attendaient à connaître plus de détails sur le plan stratégique de Fertima sont restés sur leur faim.
Le consortium maroco-portugais, qui vient d'entrer dans le tour de table de la société privatisée, a organisé une conférence de presse lundi dernier à Rabat. Ce fut d'ailleurs la première sortie officielle des nouveaux actionnaires. Mais le plan stratégique n'était pas à l'ordre du jour. Le consortium attend, il est vrai, le feu vert du Conseil d'Administration de Fertima. Celui-ci devrait se tenir dans les 15 jours à venir.
Il faut aussi tenir compte d'un autre paramètre: du point de vue juridique, le consortium n'est pas encore propriétaire, du moins tant que le décret de vente ne l'aura pas officialisé.
Rappelons que le consortium avait été désigné attributaire du noyau dur de Fertima, le 20 septembre dernier. La participation cédée porte sur 51% du capital de la société. Une première cession portant sur 30% du capital avait eu lieu en 1996.
Le tour de table de Fertima est aujourd'hui réparti à raison de 51% pour le consortium, 30% de flottant en bourse, 4% pour les salariés et 15% pour l'OCP. Le consortium comporte la compagnie d'assurances la Sanad, la Mutuelle Agricole Marocaine d'Assurances (MAMDA), la Mutuelle Centrale d'Assurances (MCMA), Asmat Investissement (qui est une société d'investissement maroco-saoudienne) et, côté portugais, de la société Adubos de Portugal (ADP). La partie marocaine détient 69% du total de la participation cédée.

"Aucun licenciement"


L'opération de privatisation a été bouclée pour un montant de 230 millions de DH. Un montant que M. Abdellatif Tahiri, directeur général de la Sanad, ne juge pas cher. "Fertima va profiter d'un réseau de distribution extraordinaire. De plus, le produit Fertima est connu des agriculteurs".
La présence au tour de table de professionnels de l'industrie des engrais, à savoir la société ADP, devrait permettre de faire jouer les synergies. D'ores et déjà, les professionnels estiment que Fertima devrait, non seulement diversifier ses produits, mais aussi investir de nouveaux créneaux, tels que le phytosanitaire.
Et la demande ne devrait pas poser de problème. D'autant que le plan antisècheresse prévoit de réaliser une récolte minimale de 50 à 60 millions de quintaux et ce, quelles que soient les conditions climatiques. Reste une question, et pas des moindres, les prix?
Là aussi le consortium s'est voulu rassurant. "Nous n'avons pas l'intention d'augmenter les prix. En revanche, nous devons maîtriser le prix de revient pour rester compétitifs".
Dans l'immédiat, le consortium va d'abord effectuer un diagnostic de manière à identifier les principales actions à mener au niveau de Fertima.
Sur le plan social, le consortium s'est voulu rassurant. "Aucun licenciement n'aura lieu. Au contraire, la société a l'intention d'embaucher". Le personnel de l'OCP qui était détaché auprès de Fertima, à l'exception de certains cadres, va en effet rejoindre l'Office. Par conséquent, Fertima doit procéder à des recrutements.
Le management sera assuré par les Portugais qui vont également assurer le volet formation.

Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc