×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Exportation d’agrumes
Faible volume, mais bonne recette

Par L'Economiste | Edition N°:2743 Le 27/03/2008 | Partager

. 540.000 à 560.000 tonnes seront réalisées. Les marchés à contrat concentrent 65% du tonnageInitialement estimées à 510.000 tonnes, les exportations d’agrumes devraient finalement porter sur un volume de l’ordre de 540.000 tonnes contre 580.000 réalisées la campagne précédente. Mais cette baisse des quantités sera quelque peu compensée par les résultats commerciaux. Selon le secrétaire général de l’Association des producteurs d’agrumes du Maroc (ASPAM), le marché s’est bien comporté depuis le démarrage de la campagne des précoces. Et la tendance s’annonce soutenue pour les variétés tardives dont les premiers lots de Maroc Late cumulent quelque 30.000 tonnes au 23 mars. Ceci s’explique par la baisse de l’offre espagnole mais aussi par la défaillance de certaines origines du pourtour méditerranéen, suite à la vague de froid du début de l’année. C’est particulièrement le cas de la Turquie et de la Grèce et dans une moindre mesure, le Liban et Israël. Sans vouloir donner d’indications précises, le porte-parole de la profession estime que la revalorisation des prix pour les variétés précoces, dont la campagne d’exportation est pratiquement terminée, serait de l’ordre de 10 à 15% en comparaison avec la campagne 2006/2007. S’ajoute à cela un marché intérieur particulièrement actif avec des prix fort rémunérateurs.Au total, les exportations réalisées au 23 mars ont porté sur 411.000 tonnes en baisse de 10% par rapport à la même période de la campagne précédente qui avait enregistré 456.500 tonnes à pareille époque. Ce sont les petits fruits qui ont accusé la plus forte baisse passant de 314.600 tonnes en 2006/2007 à 270.000 tonnes cette campagne. La clémentine a vu ses expéditions reculer de 20.000 tonnes d’une saison à l’autre et la variété Nour de 30.000 tonnes. Pour ce qui est des oranges précoces et de demi-saison, la baisse a été quelque peu compensée par l’augmentation d’agrumes diverses et notamment le citron et pomelos qui ont enregistré un volume record de 12.400 tonnes. En tout, les exportations des navels, sanguines et salustiana ont porté sur 128.540 tonnes contre 140.000 l’année passée. Quant à Maroc Late, dont les exportations viennent de démarrer, comme signalé plus haut, la profession estime que le volume attendu avoisinerait en fin de campagne les 160.000 tonnes.Par marché, plus des deux tiers seront réalisés sur les débouchés à contrat comme les pays de l’Europe de l’Est, le Canada et les Etats-Unis. Avec cependant, une forte concentration sur le marché russe qui absorbe désormais prés de 50% des exportations d’agrumes du Maroc. Prime à la diversification oblige! A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc