×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Euro-Med: Les préparatifs pour la Conférence de Stuttgart s'accélèrent

Par L'Economiste | Edition N°:473 Le 30/03/1999 | Partager

· Le compte à rebours pour la conférence interministérielle commence
· Les discussions du MEDA II marquées par les turbulences à la Commission Européenne
· Bilan des fonds engagés dans le programme MEDA: 2,8 milliards d'Ecus


Plus qu'une quinzaine de jours avant la conférence euro-méditérannéenne de Stuttgart. Ce rendez vous, pris pour les 15 et 16 avril prochains, devra donner le ton au partenariat euro-méditérannéen pour les premières années du troisième millénaire. Outre l'aspect politique et sécuritaire, le principal enjeu de Stuttgart sera la discussion de la seconde phase du programme MEDA, l'instrument financier pour la mise en place du processus de Barcelone.
Indépendamment des montants que l'UE fixera, le MEDA II ne devrait pas marquer une véritable révolution par rapport au MEDA I, indiquent des sources diplomatiques à la Commission Européenne.
Il ne devra être qu'une "évolution en termes de méthode de prise de décision et de mise en oeuvre". Au passage, la bourrasque provoquée par les accusations de népotisme et de concussion qui ont taché le travail de la commission devront sans doute influer de façon marquante sur les nouvelles procédures de partenariat financier. "En termes de prise de décision, la commission proposera fondamentalement que le conseil se rallie à des procédures plus simples. Elle recommandera aussi que les partenaires méditerranéens soient beaucoup plus systématiques dans leurs choix des priorités", prévoit la même source.
Cette refonte des instruments financiers de la coopération ne remet cependant pas en question le bon déroulement de la première phase du programme MEDA, dont les lignes seront presque toutes épuisées au moment de la conférence de Stuttgart.
Ainsi, durant la période d'exécution du programme (1996/1998), l'Europe aura alloué plus de 2,8 milliards d'Ecus, (l'équivalent de 31 milliards de DH) aux différents programmes de coopération méditerranéenne. C'est ce qui ressort du dernier rapport publié récemment suite à la réunion de Valence fin janvier par la DG1B de la Commission Européenne. Cette Direction est chargée des relations extérieures avec la Méditerranée du Sud et le Moyen-Orient.
Par région, c'est le Mashreq (l'Egypte, la Jordanie, le Liban, la Syrie, la Palestine et Israël) qui se taille la part du lion du pactole européen avec 47,92% des fonds, ce qui correspond à 1,3 milliard d'Ecus.
La région Maghreb, dont fait partie le Maroc, perçoit quant à elle un peu moins d'un milliard d'Ecus pour 35,35% des fonds, le reste étant partagé bien entendu par la Turquie, Malte et Chypre d'une part (8,62% des fonds) et par le programme d'aide régional d'autre part (7,92%).

Ghassan KHABER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc