×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Essaouira revit "Othello" d'Orson Welles

    Par L'Economiste | Edition N°:45 Le 17/09/1992 | Partager

    La ville d'Essaouira célébrera, du 23 au 26 Septembre, le 40ème Anniversaire du Film d'Orson Welles "Othello". Palme d'Or du Festival de Cannes en 1952 sous pavillon marocain, Othello était à l'affiche au festival de Cannes en Mai dernier.

    RICHARD Wright écrivait: "Un seul Orson Welles suffit. Deux entraîneraient sans doute la fin d'une civilisation. Dix mille feraient exploser la société comme une bombe".

    Le "phénomène" Orson Welles n'a cessé de provoquer toutes sortes d'investigations. Mais arrivera-t-on un jour à percer le mystère de ce cinéaste "monumental"?, ou, comme l'affirme un journaliste: "Welles est mort en emportant son mystère".

    Six ans après la mort d'Orson Welles, le Maroc qu'il a sillonné à pied fera renaître "Othello" de ses cendres.

    Essaouira célébrera le quarantième anniversaire de la Palme d'or d'Othello. Un Colloque international regroupera à Essaouira tous les spécialistes de son oeuvre avec la projection inédite du film documentaire "Filming Othello".

    Le vent de Mogador qu'il associait à sa mort fera résonner musique et canons pour commémorer "Othello" et rendre un fastueux hommage à son réalisateur. Le nom d'Orson Welles sera donné à une place d'Essaouira. Le film "Othello" sera projeté en plein air sur la grand-place "La Scala". Par ailleurs, la chaîne de télévision 2.M Internationale participera à cette célébration en diffusant un cycle spécial Orson Welles et un documentaire portrait du cinéaste.

    Mogador pour Chypre

    Richard Horowitz, compositeur du film de Bertolucci, "Un thé au Sahara", animera une soirée sur les remparts d'Essaouira. La Daqqa, les trompettes et une trentaine de fifres (Naffara) évolueront sous les lumières des torches au-dessus des remparts d'Essaouira. Un spectacle qualifié par Horowitz de majestueux et qui rappellera Chypre au XVème et XVIème siècles. En effet, la pièce de Shakespeare a pour cadre Venise et Chypre. Mais, expliquait O. Welles, "le meilleur endroit qu'on pouvait trouver pour Chypre n'était pas Chypre, mais Mogador".

    Mogador a offert à Welles non seulement ses "merveilleux" remparts, mais surtout l'appui de sa population. Le cinéaste marocain Abdou Achouba affirme d'ailleurs que sans l'appui moral et matériel d'Essaouira le film n'aurait jamais vu le jour.

    Orson Welles a qualifié lui-même le tournage d'Othello d'"aventure désespérée". Il a souvent évoqué les circonstances rocambolesques du tournage et l'aide de la population de Mogador. Pour réaliser Othello, il a fallu à Orson Welles quatre années de vagabondage au Maroc, puis en Italie avec comme unique financement ses cachets d'acteur. Il lui a fallu aussi trouver plusieurs Desdémones consécutives (Lea Padovani, Cécile Aubry, Betsy Blair et enfin Susanne Cloutier). Les costumes du film bloqués en Italie seront remplacés par des costumes réalisés par des tailleurs juifs de Mogador. En attendant, Orson Welles n'hésite pas à faire avancer le film en tournant la scène du meurtre de Roderigo au bain maure.

    Malgré cette succession d'obstacles, ce "Wonder-boy" a signé un véritable chef-d'oeuvre. Othello fut finalement présenté à Cannes comme film marocain et a quand même partagé la Palme d'Or avec "Deux sous d'espoir" de Renato Castellani. Orson Welles a gardé de l'aventure d'"Othello", "le souvenir de l'un des plus heureux moments de sa vie". Mme Béatrice Welles a déclaré à l'occasion de la sortie d'une copie restaurée d'Othello en 1992: "Mon père portait Othello et le Maroc dans son coeur".

    Dictature industrielle

    Le cinéma, affirment certains critiques, est de tous les arts le plus allergique au génie véritable. Pour Orson Welles, le théâtre ne fut qu'une discipline de formation générale. C'est au cinéma qu'il a consacré son génie créateur en l'abordant avec Citizen Kane en 1940.

    Citizen Kane est considérée comme une véritable bombe, que la société américaine s'employa à désamorcer en isolant son réalisateur et en l'enterrant. Citizen Kane fut distribué avec difficulté. Certains auteurs vont jusqu'à affirmer que l'échec financier de Welles fut littéralement organisé. D'une histoire conventionnelle "La Splendeur des Ambersons", Welles fit un film sur l'écroulement d'une grande famille américaine. Profitant de son absence, on intégra au film des scènes supplémentaires pour faire passer au premier plan l'intrigue sentimentale. De même, dans "La Dame de Shanghaï", Welles s'attaque à tout ce que l'Américain moyen peut respecter. Avant que le scandale n'éclate, Welles a réussi à tourner Macbeth en vingt et un jours. C'est dans ces conditions qu'Orson welles s'est engagé dans l'aventure d'Othello.

    Les déboires du "Wonder-boy" ne l'ont pas empêché de continuer à créer des films où il dénonçait la civilisation de l'argent, l'esprit policier, la justice devenue règlement de compte...

    Mohamadia HAJOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc