×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

En bref

Par L'Economiste | Edition N°:466 Le 18/03/1999 | Partager

· CNUCED: Rubens Ricupero reconduit au poste de secrétaire général
L'assemblée Générale des Nations Unies vient d'avaliser à l'unanimité le deuxième mandat de M. Rubens Ricupero, en tant que secrétaire général de la CNUCED. Agissant sur recommandation du secrétaire général des Nations Unies, M. Kofi Annan, l'assemblée a en effet approuvé le renouvellement de ce mandat pour une période de quatre ans.
La prochaine Conférence ministérielle quadriennale (CNUCED X), qui se tiendra à Bangkok, du 12 au 20 février 2000, est le premier défi que devra relever M. Ricupero dans le cadre de son nouveau mandat. Lors de ce rassemblement mondial sur le développement, la communauté internationale examinera comment réussir l'intégration des pays en voie de développement dans l'économie mondiale. Autre défi pour le secrétaire général de la CNUCED, la troisième Conférence de l'ONU sur les PMA (pays les moins avancés), qui aura lieu le premier semestre de 2001, avec une forte participation de l'Union Européenne.

· Des prévisions pour 1999 assez pessimistes
Ni le retour de stabilité des pays d'Asie du Sud, ni l'apparente amélioration de la crise brésilienne ne pourront cacher le ralentissement que risque de traverser l'économie mondiale en 1999. C'est la conclusion du rapport de 43 pages présenté par la CNUCED à l'ASEAN le mois dernier. Pour éviter cette crise généralisée qui guette la planète, «les décideurs des pays industrialisés devraient prendre les bonnes décisions au niveau des politiques monétaires et fiscales, sachant que les pays du Tiers-Monde ont une marge de manoeuvre très réduite». Une autre façon d'éviter l'aggravation de la crise actuelle: l'injection de liquidités aux pays en difficulté, l'objectif étant de faire augmenter la demande, les importations et la croissance. Un allégement de la dette, des plans d'aides régionales, des allocations pourraient ainsi permettre de développer ces économies, indique le rapport.

· Les pays de l'ASEAN ont une grande capacité de résistance
Un rapport récemment publié par la CNUCED montre que les cinq pays de l'Asie du Sud-Est les plus touchés par la crise financière (Corée du Sud, Thaïlande, Indonésie, Phillipines et Malaysie) sont restés assez résistants en ce qui concerne les IDE (investissements directs étrangers). Le rapport montre que malgré des performances économiques disparates, des IDE y sont restés assez importants, en comparaison aux flux mondiaux. Parmi les principales raisons, le fait que des multinationales implantées dans ces pays aient compensé le déclin des ventes locales par l'augmentation des exportations. D'autre part, quatre de ces cinq pays ont conclu en octobre 1998 un accord ayant pour objectif de favoriser la mise en place d'une zone de libre-échange. Ils ont de plus pris des mesures communes pour attirer les investissements étrangers. Le rapport fait état de performances variables de ces pays. La République de Corée a enregistré la meilleure performance, suivie de la Thaïlande, de la Malaysie et des Philippines. Le pays qui a le moins bien résisté à la crise est l'Indonésie.


Commerce maritime mondial: Nouveau record en 1998


Malgré le ralentissement de l'économie mondiale, il est indiqué dans le rapport annuel de transport maritime de la CNUCED que le volume du commerce mondial par voie maritime a enregistré en 1998 un nouveau record. En effet, il a atteint 5,064 millions de tonnes. La part des pays en développement dans ce commerce, soit une hausse de 2,2% par rapport à 1997, est restée inchangée(51%). Le rapport met l'accent sur la prépondérance des exportations de pétrole. Par groupe géographique, on assiste à un ralentissement du commerce au niveau des pays de l'Asie du Sud-Est et des pays d'Afrique. Les pays d'Amérique latine ont au contraire augmenté leurs flux commerciaux maritimes. De manière plus générale, le commerce mondial s'est multiplié par plus de quatre entre 1980 et 1998.

Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc