×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Pratique
Gérer les personnalités anxieuses

Par L'Economiste | Edition N°:2315 Le 10/07/2006 | Partager

. Les choses à faire- Montrez que vous êtes fiablesPour la personnalité anxieuse, le monde est un peu comme une grande machine dont chaque pièce risque à tout moment de «lâcher» et de provoquer une panne.Il faut donner à la personne l’impression que ce n’est pas de vous que viendra la panne. Pour y parvenir, il faut surtout soigner les petits détails (arriver à l’heure; être prévoyant…).- Aidez-la à relativiserIl faut essayer de l’amener à se concentrer sur les conséquences réelles qui sont fâcheuses mais pas catastrophiques. - Inciter-la à consulterIl existe aujourd’hui toute une gamme d’aides disponibles pour aider les anxieux, de la plus simple à la plus complexe. En particulier, de nombreuses techniques de relaxation peuvent être utilisées, et chacun trouvera celle qui lui convient le mieux, de la simple respiration diaphragmatique au yoga. Rappelons que la relaxation a d’autant plus d’intérêt pour un anxieux s’il est entraîné à pouvoir faire de brèves relaxations chaque fois qu’il sent sa tension nerveuse monter, que ce soit après une réunion, avant un coup de téléphone, ou au volant de sa voiture, coincé dans l’embouteillage. . A ne pas faire - Ne vous laissez pas mettre en esclavage Les personnes anxieuses ont une fâcheuse tendance à vous impliquer dans leur incessante politique de prévention des risques. Comme l’intention paraît bonne, il est facile de se laisser ligoter par leur point de vue.- Ne la surprenez pasLes personnalités anxieuses réagissent fortement à la surprise. Les psychologues disent qu’elles ont une «réaction de sursaut» exagérée. On risque toujours de mettre un anxieux sous pression en le surprenant.- Ne lui faites pas partager inutilement vos propres sujets d’inquiétude Un anxieux a déjà assez à faire de ses propres soucis. Sauf s’il peut vraiment vous apportez une aide, évitez de lui confier vos propres préoccupations. En particulier au travail, ne déversez pas vos inquiétudes sur votre collègue, chef ou collaborateur anxieux.- Evitez les sujets de conversation péniblesL’être humain est terriblement vulnérable. Les anxieux ont plus de difficultés à détourner le regard des abîmes de la vie qui peuvent s’ouvrir sous nos pas. Plus souvent que nous, ils pensent aux dangers qui nous menacent. Et pour eux, évoquer le danger, c’est déjà le vivre, et souffrir. Alors évitez de charger leur barque plus que le nécessaire.Source: François Lelord, Christophe André: Comment gérer les personnalités difficiles. Odile Jacob.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc