×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Elimination des déchets spéciaux: L'obstacle juridique

Par L'Economiste | Edition N°:1534 Le 06/06/2003 | Partager

. Les décrets d'application de la loi sur les déchets tardent à voir le jourCe sont près de 975.000 tonnes de déchets industriels qui sont produits au Maroc par an, dont 120.000 tonnes de déchets spéciaux. Comparé à un pays hautement industrialisé tel que l'Allemagne qui produit quelque 13,2 millions de tonnes de déchets spéciaux, le Maroc est heureusement loin derrière. Il n'en demeure pas moins que la question, devenue préoccupante, mérite réflexion. Le partenariat mis en place entre le secrétariat d'Etat chargé de l'Environnement, la GTZ et le ministère de l'Environnement de la Rhénanie du Nord Westphalie a apporté la solution avec le projet de création d'un centre national pour l'élimination des déchets spéciaux industriels et hospitaliers (CNEDS; www.leconomiste.com).Estimée initialement à quelque 9 millions d'euros, la création du CNEDS dont le coût total pourrait facilement atteindre, selon les experts allemands, 15 millions d'euros, ne tient plus selon ses initiateurs qu'à un seul volet. Le statut juridique de cette nouvelle entité semble en effet difficile à mettre en place, notamment avec le retard accusé quant à l'approbation du projet de loi sur le traitement des déchets ainsi que les textes d'application de la loi 10/95 sur l'eau. S'ajoute la réticence manifeste de la commune de Lkhiayta qui a été choisie pour abriter le site pour le stockage et le traitement de ces déchets spéciaux. L'atelier, organisé les 2 et 3 juin à Casablanca qui constitue la troisième rencontre à ce sujet entre les experts marocains et leurs homologues allemands, a eu le mérite de bien montrer les risques d'un tel projet tant pour la nappe phréatique que pour la sécurité des habitants de la région. Des experts marocains présents lors des travaux de cet atelier n'ont pas manqué de dénoncer certains aspects du projet. Le site choisi est en fait une «daya« qui présente des risques certains d'inondation en cas de forte pluviométrie. Et ce n'est pas fini. Selon les spécialistes, les puits qui demeurent une source non négligeable d'eau pour les besoins d'irrigation et en eau potable, peuvent être pollués du fait de la structure géologique du site. Le président de la commune Mohamed Lkhadir, qui reconnaît l'importance d'un tel projet au niveau national, ne cache pas néanmoins ses inquiétudes quant aux risques d'un accident qui pourrait facilement se produire dans ce type de projet. Et ce, notamment lors du transport de ces produits spéciaux à haut risque de toxicité. Les spécialistes présents à cet atelier tant allemands que marocains ont tous reconnu que le transport de ces produits constitue le maillon faible de la chaîne de l'élimination de ces déchets. D'autant plus que ces produits doivent être transportés à une température dirigée à moins 4 degrés. La seule région de la Rhénanie du Nord Westphalie en Allemagne compte une dizaine de centres de ce genre.En tous cas, bien que le projet semble ficelé, il ne peut voir le jour sans ces fameux decrets d'application de la nouvelle loi qui tardent encore à voir le jour. Des conditions sont en effet nécessaires au préalable pour la création de ce centre. Il s'agit d'abord du degré de participation des sociétés et des institutions concernées, la garantie que les déchets spéciaux seront livrés au CNEDS, des frais d'élimination «raisonnables«, la mise en place de la surveillance et du contrôle de l'Etat et le transfert du savoir-faire en matière de gestion des déchets. Noureddine FASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]miste.com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc