×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Designer, un rôle de plus en plus prisé

Par L'Economiste | Edition N°:1585 Le 22/08/2003 | Partager

. En France, le milieu du design reste assez petit (20.000 à 25.000 personnes) et jeune (55% des créatifs ont moins de 30 ans) Les entreprises aiment de plus en plus les designers, au point de les embaucher définitivement au lieu de solliciter leurs services de temps en temps, via une agence. Selon un rapport du ministère de l'Industrie(1), le nombre de designers intégrés dans les PME a relativement augmenté entre 1993 et 2000, passant de 9 à 14%. Même s'ils peuvent travailler dans tous les secteurs, on les retrouve particulièrement dans les équipements du foyer, le textile et l'habillement.Le renouvellement accéléré des produits a renforcé leur position dans l'entreprise, estime le rapport. Et, en même temps, leur fonction s'est enrichie. “Nous sommes en train de passer d'un métier d'esthéticien industriel chargé d'»habiller» une performance technique d'ingénieur à un rôle de concepteur qui intervient bien plus en amont, au moment de la création du produit”, explique Gérard Laizé, directeur général du VIA (valorisation de l'innovation dans l'ameublement). Le designer travaille avec les responsables d'études et de marketing, intégré comme un ingénieur. C'est ce que fait l'industrie automobile.Mais si ces créatifs sont davantage courtisés, le marché de l'emploi est assez restreint. Le milieu du design est petit (20.000 à 25.000 personnes), jeune (55% des créatifs ont moins de 30 ans), à la fois fortement concentré et dispersé. Aux côtés d'indépendants éparpillés dans de petites structures, de grosses agences concentrent l'essentiel de l'emploi. 17% des structures réalisent 85% du chiffre d'affaires avec 79% de l'effectif, selon une autre étude du ministère de l'Industrie(1). Mais, curieusement, malgré sa forte médiatisation avec des personnages comme Philippe Starck, l'activité n'a aucun statut. Les designers se déclarent comme architecte d'intérieur, styliste ou graphiste. Officiellement, la profession n'existe pas. Cécile DAUMASSyndication L'Economiste-Libération (France)----------------------------------------(1) “Les pratiques du design en PMI et l'Offre de design en France”, deux études du ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, novembre 2002.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc