×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Des lycéens luxembourgeois soutiennent des démunis

    Par L'Economiste | Edition N°:2022 Le 17/05/2005 | Partager

    . Ils ont récolté 3.000 euros pour les femmes et les enfants défavorisés de l’Atlas . Une action qui entre dans le cadre d’un projet de sensibilisation à l’eauIls ont raté l’avion, mais leur argent est bien arrivé! Ce sont de jeunes lycéens luxembourgeois qui se sont mobilisés pour soutenir Amrash, l’Association marocaine de recherche-action pour l’épanouissement social et humain dans ses activités pour l’enfant et la femme de l’Atlas. Après avoir effectué deux voyages d’étude au Maroc en décembre 2004, les jeunes lycéens séduits ont décidé de mener plusieurs actions dans leur pays d’origine afin de collecter de l’argent. Leur objectif: aider les enfants et les femmes défavorisés de l’Atlas. Ainsi, ils ont organisé une soirée spéciale Maroc avec un spectacle varié de musique marocaine, une tombola et une exposition de produits artisanaux achetés lors de leur voyage au Maroc. Les recettes, 3.000 euros, ont été versées vendredi 13 mai, à l’Association Amrash. Une ONG active, depuis 1988, dans la région montagneuse marocaine. Cette action caritative entre dans le cadre d’un projet de sensibilisation intitulé «L’eau propre, luxe des pays riches et source de vie pour les pauvres» et coordonné par deux ONG du Luxembourg «Eng Bréck mat Latäinamerika» et «Iwermiewen fir berdréte Volléker». «Les élèves de la 12e commerce et gestion du lycée du Nord-Wiltz ont été sensibilisés au problème de l’eau dans les pays du Sud, spécialement au Maroc, dans les villages retranchés de l’Atlas. Lors de leur voyage, ils ont découvert ses retombées néfastes sur le développement de ces régions et ils ont choisi d’agir», déclare Pierre Lutgen, le coordinateur de ce projet, qui s’exprimait en leur nom. Leïla Tazi, la présidente d’Amrash, qui était visiblement surprise par le montant du don, a exprimé son admiration pour les efforts déployés par ces jeunes. «Nous avons eu des dons de plusieurs personnes de différentes nationalités… des adultes en général. En comparaison, la somme que ces enfants ont pu collecter est assez importante. Ils ont bien travaillé!» se réjouit-elle. L’investissement? «Ce sont eux qui vont désigner la destination de leurs fonds. Toutefois, nous pouvons leur proposer de l’investir dans la 2e phase de l’assainissement d’un village du Haut Atlas ou dans la maintenance du système en eau, ou peut-être l’alphabétisation dans le milieu rural», explique Tazi. Les jeunes Luxembourgeois auront l’occasion de faire leur choix lors de leur prochain voyage au Maroc. Volontaires, ces lycéens sont un exemple éloquent d’un engagement social capable de changer bien des situations. Un travail louable de sensibilisation qui a mené à une meilleure prise de conscience et suscité une action.Hayat KAMAL IDRISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc