×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Agadir: Comment une ONG lutte contre l’analphabétisme

    Par L'Economiste | Edition N°:2022 Le 17/05/2005 | Partager

    . Plus de 48.150 bénéficiaires de 1998 à 2005. Formations professionnelles et activités génératrices de revenus LE Centre national de développement et d’alphabétisation (CNDA), dont le siège est à Agadir, poursuit sa lutte contre le phénomène de l’analphabétisme qui sévit dans le Royaume. De 1998 à 2005, 48.152 personnes à l’échelle nationale, dont la moitié sont dans le Souss-Massa-Drâa, ont bénéficié des programmes initiés par l’entité. Cette dernière a mis en place et encadré au cours de la même période des formations professionnelles qualifiantes. Une opération qui a enregistré plus de 24.500 inscrits. Parallèlement à ces actions, dans l’objectif du développement du monde rural, le CNDA a initié durant ces dernières années, des formations au sein d’entreprises au profit d’ouvrières et des activités génératrices de revenus dans 18 douars au profit de 340 femmes. Les projets encadrés jusqu’à leur concrétisation sont notamment des ateliers de tissage de tapis, production d’articles artisanaux ainsi que de préparation et commercialisation d’huile d’argan. Concernant ce dernier volet, le CNDA encourage la création de coopératives. Des formations en gestion de coopératives d’argan ont été prodiguées à plus de 995 femmes dans ce cadre. Le but est de susciter la multiplication du nombre de ces structures qui ont un effet d’entraînement et de développement durable sur le monde rural. Outre la poursuite de ses actions dans les prochaines années, le CNDA cible l’alphabétisation de 10.000 personnes par an à travers le Royaume. L’implantation de centres permanents d’alphabétisation est également au programme. La première unité du genre verra le jour à Oulad Teïma (à 44 km d’Agadir). Jusqu’à présent, les structures créées à travers plusieurs régions avaient une durée limitée aux besoins des populations en alphabétisation. A noter que le CNDA a vu le jour en 1998 à l’initiative de l’Institut supérieur d’informatique appliquée et de management (Isiam) à Agadir. Association à but non lucratif, l’entité se dénommait à ses débuts, CRDA (Centre régional d’alphabétisation) et œuvrait dans le Souss. En raison de l’élargissement de son champ d’action qui touche aujourd’hui toutes les régions du pays, la structure est devenue un centre national depuis 2002. Financée à sa naissance par des mécènes locaux, elle travaille aujourd’hui dans le cadre d’un partenariat tripartite en synergie avec des institutions publiques et privées nationales et internationales.


    Management

    INITIER les cadres des associations au management c’est le programme de formation mené actuellement par le CNDA. L’opération lancée tout récemment est élaborée en partenariat avec le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité et l’Isiam-Agadir au profit de 150 personnes. D’une durée de deux mois, elle sera sanctionnée par un certificat d’aptitude. Sept axes seront étudiés au cours de cette formation, à savoir, l’informatique, l’environnement juridique des associations, la communication interne et externe, le management associatif, la comptabilité et le montage de projets, entre autres. Au-delà de doter les agents des associations de compétences managériales, il s’agit pour les initiateurs de l’action, de créer un incubateur de projets de développement communautaire et de disposer d’une base de données de projets porteurs et générateurs de revenus. De notre correspondante,Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc