×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Daimler-Benz enregistre une perte record en neuf mois

Par L'Economiste | Edition N°:109 Le 23/12/1993 | Partager

Daimler Benz, premier groupe industriel allemand, enregistre l'un des plus mauvais résultats de son histoire.
L'effondrement du marché automobile européen au premier semestre, la crise de l'aéronautique et les difficultés persistantes de sa filiale AEG ont obligé le groupe Daimler-Benz à engager d'importantes mesures de restructuration dont le coût, évalué à 2,8 milliards de Marks (6,8 milliards de Francs), s'est traduit par un déficit sans précédent des comptes.

Au cours des neuf premiers mois, la perte d'exploitation s'élève ainsi à 2,25 milliards de DM. Grâce à une ponction sur les réserves à hauteur de 2,6 milliards de DM, la perte nette après impôts a pu être limitée à 181 millions.
Le chiffre d'affaires pour 1993 devrait s'élever à 96 milliards de Marks (contre 98,5 milliards en 1992). Un recul réel de 5%, en raison de sa consolidation, depuis cette année, de l'avionneur néerlandais Fokker.

La baisse des facturations apparaît de manière plus dramatique sur les marchés allemand et européen (respectivement en diminution de 16 et 14%).
Mercedes (-7%), Aerospace (-10%) sont les plus touchés par le recul de leurs activités, suivis par AEG (-8%). Seule l'activité de Debis (des services informatiques) bénéficie d'une évolution positive. La suppression prévue de 51.000 emplois entre 1993 et 1994 entraîne des coûts très lourds.

Les effectifs globaux du groupe ont déjà été réduits depuis l'an dernier, passant de 400.322 à 373.909 personnes. Pour compenser le coût des mesures sociales d'accompagnement, des provisions de 3 milliards de Marks seront inscrites cette année dans le bilan.

Par ailleurs, Mercedes va investir sur le site de Rastatt plus de 500 millions de DM. L'usine disposera d'une capacité de production de 200.000 véhicules/an et emploiera à partir de 1998 près de 3.000 personnes.
Le démarrage de la production est prévu en 1997. La nouvelle "série A", dont un prototype a été présenté au salon de Francfort, arrivera sur un segment de marché nouveau pour le groupe que le président de Mercedes a évalué à 8,5 millions d'unités dans le monde.

Synthèses réalisées par Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc