×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Crise alimentaire: L’aide US portée à 1 milliard de dollars

    Par L'Economiste | Edition N°:2769 Le 05/05/2008 | Partager

    . Soutien aux programmes des producteurs locauxDevant l’urgence de la crise alimentaire internationale et sous réserve d’approbation parlementaire, le président George W. Bush a annoncé, la semaine dernière, porter à environ un milliard de dollars l’aide américaine pour combattre la faim. Disant son inquiétude devant l’ampleur de la crise, Bush a demandé au Congrès d’approuver une aide de 770 millions de dollars, qui s’ajouteraient à environ 200 millions débloqués le 14 avril. Selon la Maison Blanche, les 770 millions de dollars annoncés jeudi 1er mai permettront à la fois d’aider des millions de personnes dans le monde, mais aussi de soutenir des programmes en faveur des producteurs locaux, pour augmenter leur productivité et accélérer la mise de leurs produits sur les marchés. Bush insiste en effet sur la nécessité, à long terme, d’aider les producteurs locaux. Il propose que les Etats-Unis portent à 25% la part des produits qu’ils achètent directement auprès de ces producteurs et qui seraient destinés à l’aide alimentaire. Dans l’immédiat, Bush a pressé les pays qui avaient imposé des restrictions à leurs exportations, avec la volonté d’essayer de contenir la montée des prix sur leur marché intérieur, de lever ces restrictions. Le président a souligné que les Etats-Unis étaient les plus grands pourvoyeurs d’aide alimentaire dans le monde. Avec le milliard supplémentaire annoncé ces derniers jours, ce sont environ 5 milliards de dollars que les Etats-Unis alloueront en 2008 et 2009 à la lutte contre la faim. Avec ce nouvel effort américain, Bush a appelé à lever les barrières aux produits agricoles développés par la biotechnologie parce qu’ils ne présentent pas de danger pour la santé, «ils résistent à la sécheresse et à la maladie et ils promettent davantage de nourriture pour davantage de gens». Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc