×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

Courrier Des Lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1572 Le 31/07/2003 | Partager

La coupe du monde: Ça discute ferme

. Des chances mais attention!Trois mois pour bien se vendre, aujourd'hui, nous avons plus de chances que jamais pour le faire, mais attention aux erreurs!Assam B.. Changer de prioritésJe pense que le Maroc n'est pas encore en mesure de se pencher sur un tel projet. Il est préférable de voir d'autres priorités. La priorité première est la lutte contre le terrorisme, la misère, le chômage, l'injustice, la corruption, etc. Voilà nos priorités Messieurs du gouvernement; vous savez tout cela mieux que quiconque. Alors, agissez!o Hakim A.. Aucune chance Le Maroc n'a aucune chance. Tout simplement parce qu'en 10 ans, nous n'avons rien fait. Les projets sont là mais nous attendons toujours la bénédiction de quelqu'un au lieu d'agir par nous-mêmes. Je crois qu'on doit travailler, réaliser les projets et puis attendre le oui, et non le contraire De toutes les façons, je pense que le Maroc a besoin de tous ces projets avec ou sans la coupe du monde. Alors au travail! B. B. Marrakech. La réalitéMessieurs, je crains que vous ne viviez plus dans la réalité. Une coupe du monde ne se joue pas dans des salons de bourgeois ou dans un centre technologique. Mais dans des stades (des vrais stades)!!! Si je peux me permettre, j'ai une suggestion pour vous: Montez une agence de voyages ciblant une clientèle qui serait intéressée par de tels atouts! Ainsi, vous contribuerez au développement du tourisme au Maroc, mais de grâce, redescendez sur terre et au Maroc, s'il vous plaît!Kamil K.

Les jolies colonies de vacances

. Une mère contenteJe suis une mère dont le fils a participé à une colonie de vacances. Je suis très satisfaite. Mon fils est avec l'association d'Al Wifak à Tamaris. Merci à tous et aux gens qui les aident.Hayat A.. Pas assez éducatifJe ne crois pas qu'une participation réelle de la jeunesse puisse commencer par des colonies de vacances. Nous ne sommes pas comme les pays développés. En tant que pays sous-développé, nous devons nous intéresser à l'éducation avant tout, l'éducation en premier lieu et l'éducation en dernier lieu. Salam.oAbou Bilal. Bravo!Les colonies de vacances pour les enfants sont une bonne nouvelle. C'est génial. C'est ce qu'il fallait faire déjà quelques années: enfin un peu de bonheur pour nos enfants, un peu de partage! Nous qui vantons notre religion, jusqu'à présent, nous n'avons pas fait preuve d'esprit de partage et de bonheur pour les enfants. C'est peut-être le moment de passer aux actes bénéfiques pour eux, de les faire rêver, eux qui ne rêvent plus. Car il y a tant d'injustice dans notre pays! Ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan de la misère, mais c'est déjà bien. En tous cas, bravo Messieurs, les enfants vous remercient.Karim H.. Le droit à la joieLes colonies de vacances ne suffiront jamais à elles seules à l'insertion des jeunes et des moins jeunes. Nous aimerions tellement que l'initiative de «Vacances pour tous» ait des petites soeurs toute l'année et si possible avec des infrastructures accompagnantes. J'ai été moi-même membre d'une association à la Maison des jeunes de Rabat durant les années 70 et j'en ai gardé les plus beaux souvenirs de cette période de ma vie, sans oublier tout ce que j'ai appris: théâtre, chansons (mouwachahates et autres), échecs... J'ai voulu que mon fils, de 6 ans et demi, connaisse les joies, les plaisirs, de tout ce qu'on peut apprendre dans le cadre des activités associatives. Mais arrivée à l'adresse indiquée, c'était le choc total. Au milieu d'une cour poussiéreuse, un bâtiment aux portes fermées (pourtant il n'était que 16h30). L'endroit avait l'air d'être abandonné. J'ai voulu rebrousser chemin croyant m'être trompée d'adresse malgré la pancarte qui indiquait bien que c'était la maison des jeunes, lorsque j'ai croisé une jeune fille qui m'a assuré que c'était bel et bien la maison des jeunes, mais qu'il fallait appeler les responsables sur leur portable. Je suis restée tétanisée par ce que m'apprenait cette fille et je pensais qu'elle disait n'importe quoi. Mais vu qu'à 17h il n'y avait pas l'ombre d'un responsable, elle a fini par me convaincre. Sur le chemin du retour, j'ai pensé justement à tous les jeunes qui veulent passer un après-midi dans un endroit éducatif et sain, à jouer aux échecs, au ping-pong ou tout autre activité bénéfique, finalement, il ne leur restait que la rue et encore la rue. Et Dieu sait ce qui peut les attendre à chaque coin de rue. Enfin, le coeur lourd et déçue j'ai menti à mon fils en lui disant que la maison des jeunes n'existe pas dans notre ville...Karima M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc