×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Convention Wafa Systèmes-Faculté des Sciences Aïn Chok

Par L'Economiste | Edition N°:33 Le 11/06/1992 | Partager

LE rapprochement université entreprise est amorcé. Wafa Systèmes et la Faculté des Sciences Aïn Chok de l'Université Hassan II de Casablanca signent une convention relative à la formation de licenciés en informatique.
Wafa Systèmes, une des filiales du groupe Wafabank et la Faculté des Sciences Aïn Chok de l'Université Hassan II de Casablanca ont récemment signé une convention portant sur la formation des cadres. Cette convention, une première du genre, entre dans le cadre d'un appui à la mise en place d'une licence en informatique au sein de cette faculté. Elle porte sur une durée de 3 ans. Elle est tacitement reconductible sauf dénonciation de l'une des parties avec un préavis de 6 mois. "La convention est le fruit d'une convergence d'idées" souligne M. Ameur Attioui, Directeur Général entreprises et administrations au sein de Wafa Systèmes.
En vertu de cet accord, Wafa Systèmes se propose d'apporter son assistance dans plusieurs domaines. A cet effet, outre le matériel déjà existant, elle mettra à la disposition du département mathématique et informatique un centre de calcul moderne et performant. Ce centre répondra entièrement aux besoins des étudiants ainsi qu'à ceux du corps professoral.
L'encouragement et la promotion de la recherche scientifique constituent un volet important de ce protocole d'accord. Dans cette optique, Wafa Systèmes s'engage à prendre en charge les frais de missions et de recherche au Maroc et à l'étranger relatifs à certains travaux de recherches d'enseignants chercheurs. En outre elle apportera son concours financier quant à l'acquisition par le département mathématique et informatique d'ouvrages et de revues scientifiques spécialisés.
En vue de motiver les étudiants, un soutien matériel sera consenti aux majors de chaque promotion pour leur permettre de poursuivre leurs études dans les grandes écoles et universités nationales et étrangères. De même, un prix récompensera le meilleur mémoire de fin d'études.
Du point de vue de l'encadrement, il est prévu de mettre les ingénieurs de Wafa Systèmes à la disposition de la filière informatique. Ils assureront des cours à la demande de la faculté et participeront de manière active à l'encadrement des stages et des projets d'utilité reconnue.
Wafa système et la Faculté des Sciences ont convenu par ailleurs d'organiser conjointement des cycles de formation d'une durée limitée et des cours de recyclages en informatique à l'intention des entreprises et des administrations en vue de faciliter l'insertion des jeunes lauréats au monde du travail.
"L'informatique est un crénau qui s'impose. C'est une nécessité non seulement pour l'enseignement fondamental mais aussi pour l'environnement économique " précise Ahmed HBA Chef de département mathématique et informatique de la Faculté des Sciences Aïn Chok.
La licence en informatique est une nouvelle filière dont le démarrage des enseignements est prévu pour la prochaine rentrée universitaire. Elle est ouverte à tout étudiant titulaire d'un DEUG scientifique avec une priorité pour les étudiants de la Faculté des Sciences de l'Université Hassan II de Casablanca. Le nombre d'étudiants sera limité entre 35 et 40 pour la première année. La moyenne, au bout des deux années d'études, sera de 80 étudiants "dans le souci d'assurer une formation solide et adéquate " assure le professeur HBA. La filière informatique comporte une vaste gamme d'options qui seront choisies avec la collaboration de Wafa Systèmes. Le programme est défini en fonction des objectifs pédagogiques des universités et des besoins des entreprises. A cet effet, outre les cours théoriques, des stages d'initiation et de formation sont prévus durant le cursus au sein de Wafa Systèmes et d'autres entreprises.

Une pépinière de cadres

La formation est un atout majeur pour le développement économique et social ainsi que pour les performances de l'entreprise. Cependant, l'inadéquation entre la formation et l'emploi pose un problème. Pour remédier à ce dysfonctionnement, le professeur HBA, souligne que "cette nouvelle démarche est une dynamique dont l'objectif est de conjuguer les efforts de l'université et des entreprises afin de former un diplômé dont le profil répond aux besoins du marché du travail ". Pour M. Ameur Attioui, elle vise un double souci. D'abord faire oeuvre utile en essayant de "corriger le tir et permettre à l'université de jouer son rôle de pépinière de futurs cadres". Ensuite elle permettra à Wafa Systèmes et au groupe Wafabank en particulier ainsi qu'aux autres entreprises de s'attacher les services de cadres directement opérationnels à la sortie de la faculté. "Nous sommes conscients de l'enjeu de cette convention. En cas de succès, elle fera tâche d'huile et constituera un exemple à suivre " souligne M. Attioui. En effet, le dialogue entre l'université et l'entreprise s'impose. Il doit être maintenu et entretenu en vue de parvenir à une adéquation entre la formation et l'emploi. Dans cette optique, "Wafa Systèmes et la Faculté des Sciences Aïn Chok de l'Université Hassan II de Casablanca doivent être à la hauteur pour que cet exemple soit suivi " conclut Moustapha Bouhaza professeur de mathématiques dans ladite faculté.

Alié Dior N'DOUR & TAHIR Abdelmajid

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc