×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:2216 Le 17/02/2006 | Partager

Editorial: L’hygiène c’est bien mais…

POUR pouvoir vivre dans un environnement sain, le consommateur a recours aux détergents. Ces derniers sont une préparation de nettoyage et leur utilisation est devenue tellement anodine que l’on ne s’interroge plus ni sur leur innocuité ni sur leur efficacité. Ces dernières années, le marché national a connu le déferlement de plusieurs produits. D’origine de contrebande, de sociétés officiellement reconnues ou non, ces substances chimiques envahissent les foyers pour être utilisées pour le nettoyage des ustensiles, vêtements, parterres et autres. Quotidiennement, le consommateur est ainsi en contact avec plusieurs substances chimiques pouvant engendrer de sérieuses maladies comme allergies, asthmes, eczémas et empoisonnements d’enfants par absorption par inadvertance. Face à cela, que faire pour diminuer le risque sanitaire?L’Ampoc commence d’abord par solliciter les pouvoirs publics afin de légiférer dans ce domaine. En effet, le nombre et la quantité de produits chimiques de base importés au Maroc augmentent de plus en plus et les sociétés de préparation foisonnent à travers le pays. De même, les produits de contrebande sont vendus sans que personne ne s’en préoccupe.Pour sa part, le consommateur doit se prémunir lui-même par l’application de certaines précaution: en n’achetant que les produits légalement définis. L’utilisation abusive de certains produits chimiques entraîne la sélection des germes résistants indésirables à la place de la flore bactérienne normale. Le chlore contenu dans l’eau de Javel se combine avec les protéines pour donner une substance cancérigène, la chloramine. De ce fait, de graves conséquences sanitaires peuvent apparaître. A ce niveau, le recours aux produits naturels comme le vinaigre est fortement recommandé pour la désinfection de l’intérieur des réfrigérateurs, congélateurs et autres ustensiles en contact avec les denrées alimentaires.Savez-vous qu’une mauvaise utilisation des antibactériens domestiques peut transformer nos maisons en foyers de bactéries résistantes et nous rendre plus vulnérables aux maladies? Savez-vous aussi qu’actuellement, les microbes sont moins à craindre que les produits toxiques? Il est donc temps d’adopter les bonnes pratiques de prévention. Cette dernière repose sur votre choix. Il faut bien lire les indications portées sur l’emballage. Demander conseil. Contactez-nous. Nous sommes à votre disposition. En conclusion, l’utilisation des détergents domestiques doit se faire avec modération. Dr Vét B. KHERRATIPrésident de l’[email protected]


Eco-Info

. Les effets nocifs de certains détergents Les détergents sont des préparations composées d’agents nettoyants. Ces derniers sont des tensioactifs de synthèse, fabriqués à partir du pétrole, auxquels sont ajoutés des additifs: parfums, conservateurs, colorants, agents anticalcaire, régulateurs de pH, abrasifs.Les substances dangereuses des détergents sont:- la naphta: peut toucher le système nerveux central- la diethanolsamine: toxique pour le foie- la chlorophenylphenol: très toxique Suite à des investigations, l’Ampoc a constaté que certains produits nettoyants contiennent du formaldéhyde, irritant, allergisant mais aussi cancérigène. En outre, certains sont capables d’émettre des composés organiques volatiles (COV). Ces émissions sont inquiétantes et restent après le nettoyage pendant plusieurs heures en suspension dans l’air.Le règlement européen 648/2004, en application depuis octobre 2005, impose une biodégradabilité primaire de 80% et une biodégradabilité finale de 60% en 28 jours pour les agents de surface (tensioactifs, composants majeurs des détergents ménagers). Les tests de biodégradabilité finale mesurent plus précisément la «minéralisation». Les scientifiques considèrent qu’une minéralisation de 60%, chiffre qui prend en compte la diversité de la flore bactérienne en Europe (nécessaire à la biodégradation), correspond à une biodégradabilité de 100%.Pour rappel, il est important de lire attentivement les précautions d’emploi pour éviter des accidents. Les détergents doivent être stockés hors de la portée des enfants. Certains ingrédients comme les parfums de synthèse ou les conservateurs peuvent causer des allergies.. L’environnement touché aussi- Le phosphate de certaines lessives et des produits lave-vaisselle est un agent anticalcaire. Cependant, il est responsable des marées vertes. Ces dernières asphyxient les lacs et les rivières. Le phosphate tend à être remplacé par de la zéolite, substance sans risque pour le moment. - L’EDTA, autre agent anticalcaire, forme avec les métaux des complexes qui se retrouvent dans les rivières.- Certains parfums de synthèse ne sont pas du tout biodégradables. - Le perborate de sodium, agent de blanchiment dans les lessives, libère du bore nocif pour les plantes aquatiques. Il peut être substitué par du percarbonate de sodium non polluant. A. SABBARAMPOC-Ké[email protected]


Conseils: Mieux utiliser les détergents

Comme l’eau de Javel, les produits antibactériens ont l’inconvénient de favoriser des bactéries plus résistantes. Il faut savoir que les micro-organismes ne sont pas tous dangereux. Un nettoyage rigoureux avec un produit nettoyant classique suffit à limiter la prolifération bactérienne.Tout nettoyage doit s’effectuer du haut vers le bas car la saleté descend. Et pour réussir votre nettoyage, voici quelques précautions à prendre:- Les détergents doivent être traités comme des produits dangereux, c’est-à-dire tenus hors de la portée des enfants et manipulés avec des gants. Il est préférable d’ouvrir les portes et les fenêtres pour plus d’aération.- Un nettoyage correct demande une bonne application d’eau et un frottement adéquat. Les détergents aident seulement à décoller la saleté. Un nettoyage régulier empêche la saleté de s’accumuler et évite l’emploi des produits agressifs. - Les fabricants ne cessent d’innover: nettoyant pour la salle de bains, pour les sols, pour la cuisine... Utiliser des produits multi-usages est plus économique et évite les encombrements. - L’eau de Javel ne nettoie pas. C’est uniquement un désinfectant. Son rôle est donc plus approprié dans un hôpital que dans les maisons. Mais si vous tenez à l’utiliser, sachez qu’il faut d’abord nettoyer les surfaces avec un produit nettoyant avant d’appliquer l’eau de Javel. - Les fabricants proposent des nettoyants antibactériens. Cette tendance hygiéniste s’étend à tous les types de produits. Seulement, les antibactériens ne tuent pas tous les micro-organismes. Il suffit de faire quelques pas sur un sol nettoyé pour que la surface soit recontaminée par la semelle des chaussures. - La «bonne odeur de propre», une expression tellement employée. Mais sachez-le, la propreté n’a pas d’odeur. Les parfums fruités ou floraux des détergents sont dus à des molécules de synthèse. Attention, ces parfums de synthèse peuvent être allergisants! Mahjoub MIH AMPOC- Ké[email protected]

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc