×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Club Med
Comment CDG a ouvert les portes de la Chine

Par L'Economiste | Edition N°:3299 Le 16/06/2010 | Partager

. Les dessous de la cession d’Oranes à Fosun. Rien ne change concernant les parts de FiparComme nous l’annoncions donc dans notre édition d’hier, la CDG ne se retire pas du Club Med... A l’issue des négociations avec Fosun, un conglomérat chinois privé, Fipar International a cédé à ce dernier 1.211.519 Obligations remboursables en actions nouvelles ou existantes (Orane) Club Med. Ce qui représente environ 4% du capital de la société. D’un montant de 15 millions d’euros, environ 172 millions de DH, cette transaction a porté sur des Oranes Club Med acquises par Fipar International en juin 2009 sans les convertir. Du coup, le groupe chinois fait ainsi son entrée dans le capital de l’opérateur touristique à hauteur de 7,1% grâce à une transaction auprès de GLG Partners. Il sera représenté au conseil d’administration de la société par un administrateur. Au 11 juin, Fipar International détenait toujours une participation de l’ordre de 9,9% dans le capital du Club Med et reste l’un de ses principaux actionnaires. Les Oranes cédées par Fipar n’ayant pas été converties en actions, la part du groupe CDG dans le capital du Club Med demeure donc inchangée.L’arrivée du conglomérat chinois dans le tour de table de l’exploitant français de villages de vacances apportera certainement un nouveau souffle à sa stratégie de développement à l’international. En effet, cette reconfiguration capitalistique sera assortie d’une montée en gamme du Club Med. Selon un communiqué, le rapprochement entre les deux opérateurs portera sur la construction et l’exploitation de complexes touristiques haut de gamme et le développement de synergies. A moyen terme, le spécialiste du concept «all inclusive» et Fosun vont identifier les opportunités d’ouvertures de nouveaux villages, notamment par le lancement de nouveaux projets ou encore la reprise d’établissements déjà existants. La cession d’Oranes par Fipar International intervient sous des auspices favorables. En effet, Club Med renoue avec les bénéficies. L’opérateur français de vacances et de loisirs a réalisé au cours du semestre allant de novembre 2009 à fin avril 2010 un résultat net de 3 millions d’euros contre une perte de 22 millions pour la même période de l’année passée.Du côté du groupe CDG, «l’on se félicite de l’arrivée de l’opérateur chinois dans le tour de table du Club Med».Rappelons que le Maroc reste l’une des premières destinations du Club Med. «Si on demeure un acteur incontournable au Maroc, c’est parce que nous avons fait le choix de rénover en profondeur nos clubs et de développer une offre haut de gamme grâce au soutien des acteurs locaux», avait annoncé à la presse il y a un an Henri Giscard d’Estaing, PDG du Club Med. Le spécialiste du tout-compris réalise au Maroc en moyenne 110.000 séjours par an dont 75.000 en villages et 40.000 en circuit.L’objectif affiché du Club Med à l’international est de se positionner en tant que spécialiste mondial des vacances haut de gamme, conviviales et multiculturelles. D’ailleurs, la destination Marrakech est mise à contribution pour traduire cette vocation. En plus, la ville ocre a été positionnée pour accueillir une clientèle familiale. «Faire de Marrakech une destination familiale est extrêmement important. La région connaît une diversification de clientèle. Si elle devient en plus une destination familiale, elle va apporter davantage d’attrait au Maroc», précise-t-on auprès de Club Med. La capacité en croissance devra encore apporter une nouvelle demande et du volume. H. E.


Potentiel

L’arrivée de Fosun dans son capital permettra au Club Med de concrétiser ses ambitions sur le marché chinois, qui compte plus de 1,33 milliard d’habitants. N’ayant pas été impacté par la crise économique internationale, le taux de croissance du tourisme y atteint environ 10% par an. De plus, l’amélioration du niveau de vie et les changements d’habitudes des Chinois contribueront à conforter cette évolution. Par conséquent, Club Med table sur 200.000 clients chinois d’ici 2015 et ambitionne de faire de cette destination son deuxième marché mondial après la France. D’ailleurs, il prévoit la construction de cinq villages vacances au pays du Soleil-Levant d’ici cinq ans. Le premier, Yabuli, station de sports d’hiver située dans le nord-est de la Chine, sera inauguré en novembre prochain. Sur un tout autre chapitre, c’est la première fois qu’un opérateur économique chinois entre dans le capital d’une entreprise étrangère pour favoriser son implantation et son développement en Chine.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc