×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Chambres de commerce
    La feuille de route tracée

    Par L'Economiste | Edition N°:2819 Le 14/07/2008 | Partager

    . Objectif: renforcer leur rôle dans l’activité économique. Le statut du personnel, la formation... de nombreux chantiers Les deuxièmes Assises des chambres de commerce, d’industrie et de service (CCIS), tenues mercredi dernier, ont permis d’examiner les problèmes qui entravent l’implication de ces chambres dans le développement économique de leur région (cf.www.leconomiste.com). Ainsi, 54 recommandations ont été retenues pour donner un nouveau souffle à ces organismes. Parmi les priorités, la révision du code électoral actuel pour l’élection des présidents et les membres du bureau de ces chambres. Car ce dernier favorise des intérêts personnels au détriment de la vocation économique et professionnelle de ces chambres. Ainsi est-il recommandé d’annuler les listes électorales actuelles et de procéder à l’ouverture des inscriptions. Les candidats doivent avoir réglé leur taxe professionnelle et être inscrits au registre du commerce. La présentation de la carte professionnelle délivrée par les chambres est également nécessaire pour l’inscription sur les listes électorales dans lesquelles devraient figurer uniquement les personnes inscrites dans le registre du commerce ou leurs associés. Pour l’élection du bureau de la chambre, les participants jugent utile l’adoption du principe de la liste. Cette dernière sera présentée par les futurs candidats au poste du président de la chambre. «Ce système permet de dégager une équipe homogène pour appliquer son programme. Une obligation de résultat sera exigée», explique ce président de chambre. Dans le même registre, la révision du statut de la fédération des CCSI est préconisée. Il s’agit de créer au sein de cette dernière une instance regroupant leurs représentants dans le Parlement. Histoire de coordonner le travail de ces conseillers dans le cadre d’un programme d’action dont les objectifs seront validés par la fédération. Le renforcement des moyens financiers et humains figure également parmi les chantiers prioritaires. Sur ce point, les participants ont salué l’accord du gouvernement de la création d’un fonds spécial pour la contribution au financement d’un certain nombre de projets des chambres. On suggère également de leur affecter un pourcentage des taxes prélevées sur les importations et les exportations pour renforcer leur capacité de financement. A l’instar des chambres étrangères, les participants ont sollicité leur implication dans la gestion de certaines infrastructures publiques comme les gares routières, les marchés de gros, les foires et les zones industrielles. A titre d’exemple, en France, la gestion d’une partie des ports et des aéroports est confiée aux chambres.


    Statuts

    Une grande partie des recommandations a été consacrée à la promotion des ressources humaines des CCIS. Le premier chantier concerne la révision du statut du personnel et les attributions de l’appareil administratif. Une mise à niveau des salaires du personnel en comparaison avec d’autres établissements similaires figure également au menu. Outre la motivation matérielle, la formation est fortement réclamée pour permettre aux cadres de ces chambres d’accompagner les mutations et les besoins du marché.Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc