×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprise Internationale

    Casino: désinvestissements et recentrage

    Par L'Economiste | Edition N°:23 Le 02/04/1992 | Partager

    Le groupe de distribution Casino poursuit la cession de ses activités de production alimentaire pour se recentrer sur l'activité commerciale.
    La semaine dernière, Casino a encore vendu la société de Boulangerie et Vien-noiserie Grigny Frais de Saint-Paul-en-Jarez (Loire) et prévoit d'ici à deux mois une nouvelle série de désinves-tissements.
    Celle-ci concernera la chocolaterie du Forrez, la charcuterie Imperator, la société d'abattage et de transformation Sabim, le café CAMASA, la chaîne de restauration Quick-France et la société de restaurants d'autoroute Relais.
    Ces opérations de délestage achèveront le recentrage de Casino sur la distribution.
    La société Casino qui a été créée en 1898 et dont la division alimentaire représentait, avec 5 milliards de Francs de chiffre d'affaires quelques 10% de l'activité du groupe et moins de 5% de ses résultats à la fin des années 80, a décidé de mener cette vaste opération de restructuration à la suite de sa politique d'acquisitions qui s'est avérée onéreuse au bout du compte. Les difficultés conjoncturelles aidant, l'état des finances de la société s'est donc détérioré.
    En entamant sa politique de désinvestissement, la société Casino savait qu'elle se débarrassait d'une activité qui, depuis le début du siècle, avait contribué à lui donner une image de qualité sûre et unique pendant de longues années, en France.
    En 1991, la politique de restructuration a déjà donné ses fruits: Casino affiche un résultat d'exploitation de 910 millions de Francs contre 636,8 millions, en progression de plus de 42,9%.
    Face aux grands de la distribution (Leclerc, Inter-marché et Carrefour) les gérants de Casino ne resteront pas les bras croisés. Antoine Guichard, le patron de la société, reconnaissait il y a quelques semaines qu'il "se verrait bien agir à trois" avec ses partenaires étrangers.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc