×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Total South Africa: un maillon stratégique*

Par L'Economiste | Edition N°:23 Le 02/04/1992 | Partager

TOTAL South Africa, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 8 milliards de Francs en 1991, soit un peu plus de 5% du chiffre d'affaires global du groupe, est le 4ème investisseur étranger en Afrique du Sud en terme d'actifs et de chiffre d'affaires, après Caltex, Shell et BP.
L'arrivée de Total en Afrique du Sud remonte à 1945. Ce n'est que dans les années soixante que son capital a été ouvert à l'un des plus gros groupes industriels sud-africains Rembrands (34,44%) et au groupe d'assurance Old Mutual (8%).
Pour mieux s'implanter, le groupe, qui est présent comme distributeur de produits pétroliers dans 32 pays (soit une part de marché de 15%), développe pour sa filiale des activités de raffinage.
Ainsi, depuis 1971, Total South Africa est actionnaire à hauteur de 36,36% de la National Petroleum Refiners of South Africa (NATREF) aux côtés du leader sud-africain de la pétrochimie SASOL. En dépit des sanctions économiques à partir de 1985 et du désinvestissement de l'industrie automobile française (Renault et Peugeot), la filiale de Total a poursuivi ses activités et s'est même lancée dans le charbon. Avant l'embargo, l'Afrique du Sud était dépourvue de toute réserve pétrolière mais était deuxième producteur de charbon.
C'est en 1979 que Total a "touché" au charbon, dans un joint-venture avec le groupe Gencor. En 1981 une autre société commune avec le groupe Johannesburg Consolidated Investment (ICI) permet à Total South Africa de commercialiser toute la production de la mine d'Arthur Taylo Colliery.
Grace à ces deux participations, les ventes de charbon par Total ont augmenté de 75% depuis 1985. Avec 4 millions de tonnes, Total était en 1991, le cinquième exportateur (en volume) de charbon sud-africain après les trois compagnies minières locales et Shell.
Poursuivant sa politique de diversification, Total s'est lancé en 1990 dans la chimie de spécialités (encres et résines). Depuis cette date, le groupe est en effet actionnaire majoritaire de Coathes Brothers South Africa (CESA), le leader des encres d'imprimeries du pays et important producteur de résines et de vernis pour emballage métallique.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc