×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Casablanca/Agence urbaine
Le nouveau directeur trace sa feuille de route

Par L'Economiste | Edition N°:2429 Le 25/12/2006 | Partager

. 1re sortie médiatique d’Allal Sekrouhi. Objectif: réorganiser les structures de l’agenceEnfin, l’agence urbaine sort de son silence. Depuis la nomination du nouveau gouverneur-directeur, Allal Sekrouhi, à la place de Fouzia Imansar (cf:www.leconomiste.com) peu d’informations parvenaient de cette institution. «Normal, il fallait d’abord s’enquérir des dossiers en cours», répond Sekrouhi, lors d’une conférence de presse organisée à Casablanca la semaine dernière. «Cette rencontre se tient suite à la tenue par l’agence urbaine de son conseil d’administration. Conseil non tenu depuis 1994», explique Sekrouhi. Le ton est donné. L’ambition de Sekrouhi est de réorganiser l’agence. Au menu notamment, le regroupement des différents départements en trois directions (direction de la mosquée Hassan II, direction de la gestion urbaine et direction des études). L’agence se penche aussi sur la révision du statut du personnel afin de «limiter la fuite des compétences». L’autre grand chantier de Sekrouhi est la mise en place des documents d’urbanisme: le Sdau (schéma directeur de l’aménagement urbain) et les plans d’aménagement qui recouvrent la wilaya du Grand Casablanca et la commune rurale d’Al Mansouria. A noter que cette dernière dépend administrativement de la région Chaouia Ouardigha. Selon Sekrouhi. «le Sdau sera prêt vers la fin de l’année 2007». Il faut noter que l’ex-Sdau, approuvé en 1985, n’a atteint ses objectifs qu’à hauteur de 17%. «Les grandes options du Sdau en matière de développement social et de rééquilibrage du marché foncier, n’ont pu être que partiellement concrétisées, en raison des difficultés de mise en œuvre», souligne le responsable de l’agence.Par ailleurs, l’AU se penche aussi sur l’actualisation des plans d’aménagement communaux: les communes de Dar Bouazza, El Bernoussi, Aïn Sbâa, Roches Noires, Sidi Othmane, Moulay Rachid et Sbata sont concernées. Toujours en matière de planification et de gestion urbaine, l’agence a lancé les études stratégiques relatives l’élaboration d’un schéma de référence stratégique du littoral de la commune urbaine de Casablanca. En parallèle, elle mène des études pour l’élaboration des schémas de référence pour les zones rurales, industrielles ou d’extension. Il faut signaler que la planification et la gestion urbaines ont nécessité un volume d’un peu plus de 100 millions de DH. Enfin, une réflexion sur l’urbanisation future d’une partie de la couronne sud est engagée. Il s’agit essentiellement des zones où s’exerce une forte pression urbaine, en particulier, les périphéries de Bouskoura, Ben M’Sick, Moulay Rachid, Sidi Othmane et Ahl Loghlam. L’ouverture notamment de 1.500 hectares, entre la route de Médiouna et Sidi Moumen, est envisagée. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc