×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Bull perd un contrat de 4 milliards de Francs auprès de l'armée américaine

Par L'Economiste | Edition N°:61 Le 07/01/1993 | Partager

Zenith Data Systems, filiale américaine de Bull, spécialisée dans les micro-ordinateurs, subit de plein fouet l'annulation d'un contrat de 4 milliards de Francs, consenti avec l'US Air en Septembre dernier.
Ce contrat, intitulé "Desk top IV", portait sur une commande de 300.000 ordinateurs de bureaux, effectuée par l'armée américaine. La recette qui en résultait devait procurer à ZDS près de 20% du chiffre d'affaires susceptible de rétablir son équilibre.

Rachetée à 550 millions de Dollars en 1989 par le constructeur informatique français, la filiale américaine n'a pas cessé d'enregistrer des pertes, lesquelles étaient estimées l'année dernière à 1,6 milliard de Francs pour un chiffre d'affaires de 6 milliards. Par ailleurs cette opération s'est accompagnée par un dégraissage important, soit 1.500 emplois supprimés sur 4.000.
Dans ce cadre, l'intérêt de Bull est justifié non pas par l'activité de ZDS caractérisée actuellement par une grande perturbation, mais par son portefeuille de commande auprès de l'administration américaine. En effet, Zenith désignée à équiper l'armée de l'air américaine, a rapporté entre 1983 et 1989. "Desktop I" et "Desktop II" et Bull s'attendait au même succès pour "Desk top IV".

Toutefois, ce programme a été annulé par l'agence de "la Général Service Administration" chargée de veiller sur la validité des contrats passés par l'administration fédérale, devant la montée de très fort concurrents américains: IBM, Apple, EDS...
Aussi faut-il signaler que la filiale américaine s'est lancée en Juin dernier dans une nouvelle gamme d'ordinateurs pour mieux répondre aux besoins du Pentagone, le seul débouché dont elle dispose pour écouler son produit. Elle a résolu une partie des problèmes de chômage par l'ouverture d'usines au "Michigan" et au Massachusett.
Le groupe français connaît mal les raisons de ce refus, d'autant plus qu'il a essayé de répondre à toutes les exigences de l'appel d'offres. Il ne réclame pas encore de dédommagements, car la possibilité d'obtenir gain de cause est moindre.

Il reconnaît toutefois que les sociétés américaines réunissent leurs forces pour pouvoir fournir l'armée américaine dans son intégralité en dehors de toute intervention étrangère.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc