×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1695 Le 30/01/2004 | Partager

. La BCE observe une reprise économique en EuropeLa Banque centrale européenne (BCE) a observé des signes «clairs» de reprise des principales économies européennes, a affirmé jeudi le ministre espagnol de l'Economie, Rodrigo Rato, à l'issue d'un entretien à Madrid avec le président de la BCE, Jean-Claude Trichet. Dans des déclarations à des journalistes, Rato a affirmé que cette constatation lui avait été transmise par Trichet avec qui il partage l'opinion selon laquelle un euro «stable et fort» est «bon» pour l'Europe. En revanche, les «mouvements brusques» des taux de change «peuvent être préjudiciables du point de vue des économies mondiales», a ajouté le ministre espagnol. . Pacte: La France tiendra ses engagements Le ministre français délégué au Budget, Alain Lambert, a assuré mercredi dernier que la France tiendrait “naturellement” ses engagements européens pour 2005, alors que la Commission européenne indique douter que le déficit public français puisse revenir sous les 3% du Produit intérieur brut (PIB) à cette date, comme Paris s'y est engagé. Lambert a déclaré: “Nous nous sommes fixé l'objectif de ne pas dépenser en 2003 un euro de plus que ce qui a été autorisé par le Parlement, et nous le tenons. S'agissant de 2004 nous ne dépenserons pas un euro de plus que ce qui a été autorisé en loi de finances”. La “piste” pour y parvenir est “de stabiliser les dépenses, de faire en sorte qu'elles ne dérapent en aucune façon et d'espérer que la reprise qui se confirme nous offre les recettes fiscales que nous avons très raisonnablement anticipées”. Le ministère du Budget a annoncé mercredi que l'autorisation de crédits de l'Etat, votée par le Parlement pour 2003, avait été respectée à 273,8 milliards d'euros.. Un diplôme unique se prépareLa Commissaire européenne en charge de l'Education et de la Culture, Viviane Reding, a posé mardi dernier la première pierre d'un futur diplôme unique européen, en présentant à Paris les premiers “masters” inter-universitaires. Ces diplômes, soutenus financièrement par le programme Erasmus Mundus et dont les premiers verront le jour dès la rentrée 2004, seront communs à trois universités européennes et une quatrième extérieure à l'Union. Leur mise en place s'accompagnera de distribution de bourses “Erasmus Mundus” à des étudiants et enseignants, européens ou non. C'est un “premier pas” vers “le diplôme unique européen”, a déclaré Reding. “C'est aux universités de décider, de chercher les partenaires internationaux avec lesquels elles ont envie de travailler pour monter ces diplômes. Nous allons commencer en 2004 avec 8 systèmes qui seront retenus par la commission à l'issue d'un appel d'offres, et commenceront à fonctionner” à la rentrée, a annoncé Reding. La création d'Erasmus Mundus a été officialisée le 31 décembre 2003. Le programme qui se déroule sur cinq ans (2004-2008) prévoit la création de plus de 100 masters Erasmus Mundus d'ici 2008, et est assorti d'une enveloppe financière de 230 millions d'euros. . France: Trafic international de main-d'œuvreLa Ligue des droits de l'homme a dénoncé mardi dernier un trafic de main-d'oeuvre organisé par une société travaillant pour l'industrie agroalimentaire et impliquant plus de 350 Portugais et une cinquantaine de Maliens depuis deux ans. Le GID (Groupement international de désossage), basé à Algrange en France et qui met à la disposition d'abattoirs du personnel étranger, aurait ainsi fourni des salariés portugais et maliens à des sociétés, ont expliqué des responsables de l'organisation lors d'un point de presse. Sept Portugais et un Marocain (venu du Portugal) ont témoigné mardi dernier des conditions de travail dans des abattoirs et ont porté plainte. Ces Portugais, recrutés par une antenne du GID, via des petites annonces au Portugal, travaillaient au désossage et au décrochage de carcasses de porcs. Ils ont évoqué des conditions pénibles, des horaires pouvant aller de 5h00 à 21h00, parfois sous les coups et les insultes, avec un salaire nettement inférieur à ce qui leur avait été promis. Ils ont porté plainte devant la juridiction du travail pour non respect du niveau de qualification, non paiement des heures supplémentaires et des primes et abus sur les frais professionnels. Ils ont également déposé une plainte à la gendarmerie pour abus de vulnérabilité. Trois enquêtes ont été ouvertes par les inspections du travail à Nantes, Angers et en Moselle, mais aucune information judiciaire n'est ouverte pour l'instant, selon l'avocat des plaignants, Me Alain Guyon. Lundi 26 janvier, quatorze personnes, dont plusieurs Maliens en situation irrégulière également recrutés par le GID, ont été interpellées et placées en garde à vue dans le cadre d'une enquête de la gendarmerie menée sur des séjours irréguliers, ainsi que la personne qui les a recrutées. . Espagne: 11,2% de chômage fin 2003Le nombre des sans-emploi en Espagne a augmenté de 12.500 personnes au dernier trimestre 2003, portant le taux de chômage à 11,2% de la population active contre 11,17% au troisième trimestre et 11,45% à la fin 2002.Au 31 décembre 2003, le nombre de sans-emploi totalisait 2.127.100 personnes, selon un communiqué de l'Institut national de la statistique (INE) relevant du ministère de l'Economie. Le nombre de chômeurs s'est accru de 8.900 personnes au cours de l'année 2003 à la suite d'une augmentation de la population active. Celle-ci s'est établie à 18,98 millions de personnes , soit 56.700 de plus que 2002.Les emplois créés en 2003 en Espagne, qui continue de détenir le taux de chômage le plus élevé de l'Union européenne (UE), se sont élevés à 484.700. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc