×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Brèves internationales

Par L'Economiste | Edition N°:1566 Le 22/07/2003 | Partager

. Enel: Possible entrée sur le marché français Le groupe italien d'électricité Enel est actuellement en discussion avec le Français EDF, en vue d'une possible entrée sur le marché français, indique le patron d'Enel, Paolo Scaroni, dans un entretien au quotidien allemand Financial Times Deutschland (FTD). «Nous menons actuellement des discussions avec le groupe EDF sur la distribution de capacités électriques qui va nous permettre d'entrer comme player en France«, affirme Scaroni. Le marché français de l'électricité est à l'aube d'un processus de libéralisation, ajoute-t-il. «Et nous voulons y participer«, précise-t-il. . Crédit Agricole veut se passer de la Poste Le groupe bancaire français Crédit Agricole aurait contacté les Postes allemande et hollandaise pour affranchir son courrier, indique La Lettre de l'Expansion dans son édition parue lundi. «Crédit Agricole vient de décider de faire jouer la concurrence en s'adressant aux Postes allemande et hollandaise pour affranchir (son) courrier«, écrit l'hebdomadaire. Selon lui, Crédit Agricole «est de loin le premier client privé de La Poste avec 234 millions d'euros d'affranchissement par an (hors Crédit Lyonnais qui, lui, en totalise 150)«, ajoute-t-il. . Volkswagen va supprimer 4.000 emplois au Brésil Le constructeur automobile allemand Volkswagen (VW) va supprimer près de 4.000 emplois au Brésil, en raison d'une chute des ventes de voitures dans ce pays depuis le début de l'année, rapportaient dimanche soir les sites Internet de plusieurs quotidiens américains.Volkswagen va supprimer près de 16% de ses quelque 24.800 salariés au Brésil car les cinq usines qu'il y exploite connaissent une situation de surcapacité due à un déclin de 8% des ventes automobiles au 1er semestre, poursuivaient les journaux, citant une annonce dimanche de la direction de VW en charge de l'Amérique du Sud et de l'Afrique.. Les entreprises israéliennes autorisées à commerceravec l'IrakLe ministère israélien des Finances a autorisé les entreprises israéliennes à commercer avec l'Irak, pays qui figurait jusque-là sur la liste des pays en guerre avec l'Etat hébreu, a indiqué hier lundi la radio militaire israélienne. Les entreprises israéliennes peuvent désormais légalement investir, exporter et importer des marchandises vers ou en provenance de l'Irak, sans craindre de sanctions juridiques. Cette décision a été prise par le ministre des Finances, Benjamin Netanyahu, à la suite de requêtes présentées par plusieurs hommes d'affaires et industriels israéliens souhaitant nouer des relations d'affaires avec l'Irak de l'après-Saddam Hussein, a ajouté la radio sans donner plus de détails. Le 26 juin, un haut responsable irakien du ministère du Pétrole, Thamer Ghadbane, avait nié tout projet de réouverture d'un ancien oléoduc qui reliait la ville irakienne de Kirkouk (nord) à Haïfa (nord d'Israël), avant la création de l'Etat hébreu en 1948. En avril, le porte-parole du ministre israélien des Infrastructures, Yossef Paritzky, avait indiqué qu'il avait commandé une étude de faisabilité sur une éventuelle réouverture de l'oléoduc, qui reliait la ville irakienne de Mossoul (nord) à Haïfa. . USA/Bahreïn: Accord de libre-échange pour 2004Le Royaume de Bahreïn et les Etats-Unis devraient signer en 2004 un accord de libre-échange, selon un responsable au ministère bahreïni des Finances. Cette signature sera précédée d'une série de négociations entre les deux parties, à Washington, avant la fin de cette année. C'est «une étape importante pour atteindre le but d'une zone de libre-échange entre les Etats-Unis et le Moyen-Orient« pour le président George W. Bush. D'après les statistiques officielles, Bahreïn a importé des Etats-Unis pour 81 millions de dollars en 2002 et exporté vers ce pays pour 176 millions de dollars, notamment des produits pétrochimiques et de l'aluminium.Bahreïn est siège de la 5e flotte américaine. En octobre 2001, le président Bush avait décidé d'élever ce pays au rang «d'allié non OTAN majeur«, un statut dont ne bénéficient que trois pays du Proche-Orient: l'Egypte, la Jordanie et Israël. Ce statut permet à Bahreïn d'obtenir notamment en priorité du matériel de guerre américain, de surplus de bénéficier de crédits militaires.. Les argentiers de l'Asie et de l'Europe en conclaveAujourd'hui, s'ouvre la 5e réunion des ministres de l'Economie de la Conférence Asie-Europe (CAE) à Dalian (Chine). Les ministres aborderont durant trois jours la situation économique mondiale. Les participants débattront également de la création de la zone de libre-échange, de l'influence de l'élargissement à l'est de l'UE, de l'accélération du processus d'intégration de l'économie Asie-Europe. C'est aussi pour préparer la réunion ministérielle de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) du 10 au 14 septembre à Cancun (Mexique). L'impact de l'épidémie du SRAS sur l'économie est aussi à l'ordre du jour. La Conférence Asie-Europe, créée en mars 1996, compte 26 membres, y compris la Chine, le Japon, la République de Corée, sept pays de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est, et les 15 pays membres de l'Union européenne.. UE/exportations: Un danger nommé ChineLe ministre italien de l'Economie, Giulio Tremonti, a appelé l'Europe à «se défendre« contre les exportations à bas prix en provenance d'Asie, notamment de Chine. Les prix bas pratiqués par la Chine lèsent la production européenne, selon lui. L'ouverture trop brutale des marchés est donc fortement déconseillée. «La défense de la production peut surtout se faire au niveau européen par des contrôles de quantité et de qualité«, ajoute-t-il. L'Italie est la première touchée par cette concurrence. «Là où la Chine entre, l'Italie sort«, mais le phénomène «est en train de bousculer toute l'Europe«, explique le ministre italien. «D'autant plus que les produits asiatiques ne respectent pas les normes sur l'environnement et la sécurité, ou qu'ils arrivent en fraude avec des fac-similés de certificats de conformité «CE«, poursuit-il.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc