×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Affaire Kelly: Blair sur la sellette

Par L'Economiste | Edition N°:1566 Le 22/07/2003 | Partager

. Ouverture d'une enquête judiciaire sur l'origine du «suicide«. Pour quel motif la Grande-Bretagne a-t-elle fait la guerre en Irak? Une enquête transparente. C'est ce à quoi s'est engagé Lord Hutton, le juge britannique chargé de faire la lumière sur le suicide d'un conseiller scientifique du gouvernement spécialisé dans les armes biologiques qui a provoqué une grave crise politique en Grande-Bretagne.Le juge a été chargé par la Primature de piloter l'enquête judiciaire sur les circonstances du suicide, la semaine dernière, de David Kelly. Cet expert en armement est très impliqué dans le débat sulfureux sur les motivations de la guerre en Irak. Il avait confié à un journaliste de la BBC que le gouvernement Blair avait «gonflé« un dossier sur les armes de destruction massive. D'ailleurs, la chaîne a admis dimanche dernier que Kelly était sa principale source dans le reportage qui avait déclenché la controverse sur les véritables raisons derrière la guerre en Irak. Tony Blair, contesté à domicile par «ce mystérieux suicide«, a été reçu en grande pompe hier lundi à Pékin où il s'est félicité de l'évolution des relations sino-britanniques, au cours d'une journée de rencontres avec les trois principaux dirigeants chinois.Blair n'a en revanche pas soufflé mot de la mort de l'expert Kelly. Interrogé par l'AFP pour savoir si la question avait été abordée lors d'une rencontre dans la matinée avec le chef du gouvernement chinois, Blair a souri et a passé son chemin, sans commentaire. Plus tôt dans la journée, des journalistes qui avaient tenté d'interroger Blair avaient été repoussés par du personnel de sécurité chinois.Dimanche, Blair avait éloigné toute démission liée à l'affaire Kelly et avait affirmé assumer toutes ses responsabilités. Certains appels à la démission avaient émané de son propre parti. Il a également écarté l'idée de rappeler le Parlement comme l'a réclamé le chef de l'opposition conservatrice Lain Duncan Smith.Mais le débat sur la justification de la guerre en Irak demeure le fond du problème. L'ancienne ministre du développement international britannique a affirmé hier que l'offensive contre la BBC vise à détourner l'attention du vrai débat sur les raisons de la guerre en Irak. (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc