×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    BCE: Les experts révisent à la hausse leur prévision d’inflation

    Par L'Economiste | Edition N°:2149 Le 11/11/2005 | Partager

    . Et à la baisse celles de la croissance pour 2006Des experts européens, interrogés par la Banque centrale européenne, ont révisé à la hausse des perspectives d’inflation et à la baisse des prévisions de croissance pour 2006, selon un sondage fait régulièrement par la BCE et rendu public jeudi 10 novembre.Les experts interrogés attendent désormais un taux d’inflation annuel dans la zone euro de 2,2% en 2005 en moyenne (contre 2,1% en juillet dernier) et de 2% en 2006 (contre 1,8%), soit supérieur à la limite autorisée en principe par la BCE.Ce relèvement s’explique largement par «les récentes augmentations des prix du pétrole et du carburant et leurs effets attendus sur l’évolution des prix domestiques», souligne l’Institut de Francfort dans l’étude publiée dans son rapport mensuel de novembre.Toutefois, ces mêmes spécialistes ont maintenu leur prévision d’inflation pour 2007, qui reste à 1,8% sur un an, car ils ne misent pas sur une contagion de la montée des prix de l’énergie sur les salaires, cet effet secondaire tant redouté par la BCE.Les prévisions de croissance économique pour la zone euro ont, en revanche, été légèrement abaissées de 0,1 point de pourcentage sur les deux années pour s’établir désormais à 1,3% en 2005 et 1,7% l’an prochain, principalement en raison de la flambée de l’or noir, selon le sondage effectué entre le 18 et le 24 octobre.Ce sondage est l’un des éléments sur lesquels s’appuie l’équipe d’experts économiques de la BCE pour établir ses propres projections d’inflation et de croissance trimestrielles. Les prochaines doivent être publiées début décembre.De plus en plus d’analystes et d’opérateurs de marché s’attendent à une révision à la hausse par la BCE de ses projections d’inflation, qui justifierait une remontée des taux d’intérêt dans la foulée, dès la réunion du 1er décembre.En septembre dernier, la BCE misait sur une inflation moyenne de 1,9% en 2006, et de 2,2% en 2005. Pour les gardiens de l’euro, la stabilité des prix est garantie quand le taux d’inflation de la zone euro est proche de 2%, tout en restant en dessous.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc