×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Baisse de l'activité touristique en novembre

Par L'Economiste | Edition N°:1674 Le 31/12/2003 | Partager

. Les marchés émetteurs américains et britanniques en chute libre“Ce n'est pas la légère reprise sporadique des derniers jours du mois de décembre qui va nous rassurer sur l'avenir du secteur touristique à Fès”, lance un professionnel. Le secteur s'enfonce de plus en plus dans une crise sans précédent. Les mois passent et l'inquiétude des hôteliers augmente. En témoignent les chiffres du mois de novembre dernier qui font ressortir une baisse des arrivées de l'ordre de 18,51% par rapport à la même période de l'année dernière. Au total, 11.566 personnes ont visité la capitale spirituelle au courant du mois de novembre. La baisse des arrivées provient essentiellement des touristes étrangers. Pour le marché britannique, la chute est énorme et atteint 67%. Quant au marché américain, on enregistre une baisse aussi grande de l'ordre de 66,75%. Pour le classement des visiteurs étrangers, ce sont les Français qui tiennent le haut du pavé avec 3.307 arrivées. Un chiffre qui reste tout de même en baisse de 10,55% par rapport à novembre 2002. Pour ce qui est de la durée de séjour, elle ne bouge pas et reste inférieure à 2 nuits. “Ce n'est pas étonnant d'entendre ces chiffres quand on voit la succession d'événements tragiques depuis quelques années. Les gens ont toujours peur de voyager dans des pays musulmans, surtout les Américains et les Britanniques”, note un opérateur. Pour l'hôtelier Hadi Mernissi, au-delà de cette réalité, l'explication est autre. “La ville de Fès est mal représentée. Les associations ne se manifestent presque pas pour défendre les intérêts des professionnels. De plus, la concurrence déloyale que nous livrent certains hôtels n'arrange pas les choses”, renchérit-il. Mouna KHAMLICHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc