×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Azemmour se dote de sa première maison d'hôte

Par L'Economiste | Edition N°:1479 Le 19/03/2003 | Partager

. Au prix de 8 millions de DH, la maison vient d'ouvrir au coeur de l'ancienne médina. Le projet a été réalisé par un MRE installé en Allemagne . Grecs, Espagnols, Allemands et Français acquièrent d'anciennes habitations dans la médina«DAR Lakbira» est une nouvelle maison d'hôte de trois étages aux abords de la rive gauche d'Oum Er-Rabia. A l'origine, c'était une vieille bâtisse en ruine achetée par un MRE installé en Allemagne, M'hamed Ben Chahyd, âgé de 32 ans. Il a regagné le Maroc, précisément sa ville natale Azemmour, pour investir dans le tourisme. Pour lui, cet investissement n'est aucunement hasardeux, car l'endroit est promis à un bel avenir. D'ailleurs, révèle-t-il, c'est un architecte allemand subjugué par le site qui a dressé la structure de «Dar Lakbira«. Une première enveloppe de 4 millions de dirhams a été nécessaire pour consolider les fondations et construire la maison sur une superficie de 350 m2 dans un style marocain. Sur les lieux, des ouvriers marrakchis spécialisés dans le traditionnel ont travaillé durant des mois. La maison se compose de 3 suites, une chambre, un salon bar, un restaurant et une véranda. Avec sa baie vitrée, celle-ci anime la façade. La vue donne directement sur l'embouchure de oued Oum Er-Rabia. Plus loin, se profile le mausolée Lalla Aïcha Bahria. A droite, le visiteur peut voir l'ancien pont d'Azemmour qui dessert la ville. A l'intérieur du riad, les murs sont à base de «tadellaket«. Le zellige est une céramique de Fès à 500 DH le m2. Les verrières et les vitraux sont en verre irakien à 1.500 DH le m2. Chaque salon de suite débouche directement sur une grande terrasse avec vue sur l'oued. Les motifs décoratifs varient d'une chambre à l'autre de manière surprenante. Ben Chahyd prévoit aussi des plantes exotiques et des palmiers. De plus, le promoteur consacre un autre budget de 4 millions de dirhams pour l'achat de meubles anciens. Ces derniers seront importés en majorité d'Europe. Pour le jeune investisseur, «l'idée est de surprendre par un amalgame de cultures différentes à travers un mobilier, certes luxueux, mais du goût de la clientèle ciblée«. Tout un circuit touristique a été anticipé. Ben Chahyd affirme avoir déjà acheté deux chevaux pour les sports équestres et prévu du jet-ski pour les fans des sports nautiques. Bien que déplorant des difficultés concernant les autorisations, le promoteur reste optimiste. La récente visite du gouverneur Driss Khazzani à «Dar Lakbira« a d'ailleurs été perçue comme un signe d'encouragement.


Visées sur la Médina

Dans la médina, une vingtaine d'autres bâtisses donnant également sur la rivière ont déjà été achetées par des Européens de différentes nationalités. On peut déjà citer des Grecs, Français, Espagnols et Allemands. Pour le moment, ces derniers les exploitent comme seconde résidence et viennent y passer leurs vacances et week-ends. Toutes ces bâtisses ont une vue impressionnante sur l'oued. Selon les observateurs, il n'est pas exclu que ces étrangers transforment leurs maisons en riads. Jouxtant «Dar Lakbira«, un couple français s'est installé dans une habitation de plus petite dimension depuis déjà 5 ans. En fait, il a été séduit par l'ancienne médina et s'est établi au Maroc depuis 23 ans. Ce couple n'est autre que Yves Menaheze, directeur des achats à Akzo Nobel à Casablanca, et sa femme Marie-Paule, documentaliste au lycée Lyautey. «Azemmour est d'une beauté sans pareil avec l'Oudayas«, déclare Marie-Paule. Cette dernière tient à sauvegarder le style particulier de la maison en préservant son architecture. «Nous avons fait appel à un architecte simplement pour consolider les assises de la construction, sans toucher aux aménagements intérieurs«, continue Menaheze. Marie-Paule est en train de synthétiser à travers une documentation fournie toute l'histoire d'Azemmour. Toutefois, la maison a été cambriolée trois fois de suite. De notre correspondant, Mohamed Ramdani

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc