×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Axa veut une croissance de 15% par an

Par L'Economiste | Edition N°:2387 Le 20/10/2006 | Partager

. Sur la période 2004-2012 L’assureur français Axa, numéro un européen, vise une croissance de son bénéfice par action (BPA) de 15% par an jusqu’en 2012, a déclaré le président du directoire Henri de Castries mercredi 18 octobre lors d’un bilan d’étape du plan stratégique “Ambition 2012” du groupe devant des investisseurs. “Nous voulons atteindre une croissance de 15% du bénéfice par action par an”, a-t-il déclaré, lors de cette présentation retransmise par téléphone, ajoutant qu’Axa entendait “croître plus vite que le marché”. Axa avait dévoilé il y a un an un plan de croissance baptisé “Ambition 2012” prévoyant de doubler son chiffre d’affaires et tripler son résultat opérationnel d’ici 2012. Au premier semestre 2006, les résultats du groupe ont d’ores et déjà dépassé les objectifs annuels de ce plan. Axa a ainsi enregistré une croissance de 17%, à 3,065 milliards d’euros, dans sa division “Assurance vie et épargne”, contre un objectif annuel de 5 à 10% établi par “Ambition 2012”, a indiqué le groupe lors de cette présentation. Le chiffre d’affaires a crû de 4% à 10,815 milliards en assurance de biens et de responsabilité au premier semestre 2006 par rapport à la même période en 2005, pour un objectif annuel de 3 à 5%, et en gestion d’actifs, la croissance a été de 31% à 2,09 milliards, pour un objectif annuel de plus de 10%. Le groupe a par ailleurs indiqué que l’intégration de l’assureur suisse Winterthur, racheté en juin, “avançait comme prévu”. “La performance de Winterthur au premier semestre a été en ligne avec les prévisions”, avec une croissance du bénéfice net de 31%, a-t-on précisé, ajoutant que la fusion serait finalisée à la fin de 2006 comme annoncé. Le groupe a également revu à la hausse ses prévisions de synergies de coûts de 20% pour la Suisse par rapport à son objectif initial de 280 millions d’euros avant impôt à partir de 2008.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc