×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Nucléaire: Alliance nippo-américaine contre la Corée du Nord

Par L'Economiste | Edition N°:2387 Le 20/10/2006 | Partager

. Renforcement de la coopération militaire LES Etats-Unis et le Japon sont convenus de renforcer leur coopération en matière de défense en réponse à la menace posée par la Corée du Nord à la suite de son essai nucléaire, a-t-on appris jeudi à Tokyo auprès d’un responsable américain. Lors d’une rencontre le 19 octobre à Tokyo, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice et le Premier ministre nippon Shinzo Abe «ont discuté de l’importance d’une coopération étroite en matière de défense, dans des domaines tels que l’échange de renseignements et le système de défense antimissile», a déclaré le porte-parole du secrétariat d’Etat, Sean McCormack. «Les Etats-Unis ont la volonté et la capacité de mettre en oeuvre la totalité, je dis bien la totalité, de leurs moyens de dissuasion et de sécurité pour remplir leurs engagements à l’égard du Japon», a averti Rice, soulignant que les Etats-Unis considéraient la «sécurité du Japon comme leur propre sécurité». Le Japon est sous parapluie nucléaire américain depuis les années 1960 et les dirigeants nippons ont répété que le Japon n’avait pas l’intention de se doter de la bombe atomique malgré la crise actuelle. Les Etats-Unis et le Japon coopèrent à un système de défense antimissile depuis le tir d’un missile balistique nord-coréen en 1998, qui avait survolé le territoire japonais avant de s’abîmer dans l’océan Pacifique. Tokyo était la première étape d’une tournée de Rice en Asie visant à convaincre les voisins de la Corée du Nord d’appliquer pleinement les sanctions décidées à l’ONU en représailles à son essai nucléaire du 9 octobre. Rice et Abe ont également souligné «l’importance d’une coopération étroite pour la mise en oeuvre de la résolution» du Conseil de sécurité de l’ONU, a ajouté le porte-parole américain. Adoptée à l’unanimité du Conseil de sécurité samedi dernier, la résolution 1718 prévoit un embargo sur le matériel militaire et les produits de luxe.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc