×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Audience: 2M «cartonne»

    Par L'Economiste | Edition N°:272 Le 20/03/1997 | Partager

    2M domine le paysage audiovisuel marocain. Son audience a connu une augmentation prévisible après son passage au clair. Deux raisons derrière cette progression: l'attrait du nouveau et l'engouement pour la télévision durant le Ramadan. Reste à savoir si 2M continuera à tenir les rênes.


    La deuxième chaîne de télévision 2M a cartonné: son taux d'audience a augmenté de 40% en février après son passage au clair, selon le Tvscan(1).
    D'aucuns prévoyaient une fin à cette station qui est passée dans le giron de l'Etat. Aujourd'hui encore, la gestion étatique de 2M fait l'objet de remous(2).
    Pourtant, d'après les chiffres, les téléspectateurs regardent de plus en plus la chaîne d'Aïn Sebaâ. Depuis, le 1er Ramadan, date du passage de 2M au clair, son taux d'audience ne cesse donc d'augmenter. «L'attrait du nouveau est évidemment derrière cette donne», commente M. Larbi Belarbi, directeur général de 2M.
    La disponibilité des téléspectateurs durant le mois du Ramadan a joué également son rôle. «Outre les nouveaux téléspectateurs que la chaîne vient de conquérir, les 100.000 abonnés de 2M ont vu la qualité de la programmation maintenue».
    Tout en se réjouissant de cette augmentation, le patron de la deuxième chaîne demeure prudent. «Nous n'avons pas encore gagné la bataille. Celle-ci se situe au niveau satellitaire».

    Avec sa nouvelle audience, l'ancienne station cryptée a en effet ravi le vedette aux chaînes satellitaires. Ces dernières ont pris une part importante du marché marocain. «Ce sont les films et émissions programmés qui font leur succès. Si nous présentons une programmation de la même qualité, greffée à un phénomène de proximité, nous pourrons garder cette audience potentielle».
    En se référant au Tvscan du mois de février, il ressort que 2M était en tête des stations regardées, suivie de la TVM. La chaîne MBC s'est classée en 3ème position. ART et TV5 viennent respectivement en 4ème et 5ème positions. Les stations arabes ont manifestement le leadership des chaînes satellitaires.
    Par tranche d'horaire, 2M a enregistré une forte audience pour le 12h-14h. La deuxième chaîne nationale a été également en tête à partir de 21h avec un pic de 24% d'audience pour la première durée (12-14h) et 30% pour la seconde. La TVM, quant à elle, tient les rênes entre 19 et 20h avec 17% d'audience, face à 15% pour 2M.
    Les chiffres du Tvscan doivent cependant être analysés avec beaucoup de prudence. En effet, le Tvscan ne concerne que les populations urbaines. Or, par sa programmation axée sur la langue arabe et par sa large couverture, la TVM se taille une grande partie du potentiel d'audience dans les zones rurales.
    En outre, la couverture de 2M ne concerne que 70% du territoire.

    Les annonceurs suivent


    Le passage au clair de la chaîne signifie la mise en place d'une grille de programmation adaptée, tient à souligner M. Belarbi. Si l'engouement pour 2M est aujourd'hui évident, la chaîne devrait veiller à le maintenir.
    En augmentant son taux d'audience, nul doute que la deuxième chaîne a vu ses recettes publicitaires connaître une progression significative. «Nous sommes sur la bonne ligne», se contente de dire M. Belarbi. Aujourd'hui, continue le patron de 2M, la chaîne a plus que jamais besoin de faire croître ses recettes. «C'est une question de survie. Quel que soit le chiffre atteint, il faut le maintenir et le dépasser».
    La chaîne envisage par ailleurs plusieurs investissements, notamment le renouvellement des équipements au courant de l'année. 2M investira également dans de nouvelles émissions et dans le développement de la production locale. Du reste, l'étude de la couverture du Nord et de certaines régions Sud est toujours d'actualité.

    Badra BERRISSOULE

    (1) Le Tvscan est une enquête mensuelle réalisée par le bureau d'étude Créargie. Il est effectué au cours d'une semaine par mois sur un échantillon de 5.150 personnes, en milieu urbain. (Cf L'Economiste n°134)
    (2) Le Comité de Vigilance de l'Audiovisuel (CVA) s'inquiète de constater «un raidissement, voire un contrôle progressif de l'information sur 2M». Le CVA présente comme argument des émissions et des reportages déprogrammés, notamment ceux couvrant la grève générale et les émeutes de Lahraouiyine.





    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc