×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Après l'opération de l'ONA: La structure de Stokvis, filiale marocaine d'Optorg

Par L'Economiste | Edition N°:63 Le 21/01/1993 | Partager

Stokvis Nord Afrique appartient à hauteur de 50% au groupe Optorg, troisième groupe de négoce franco-africain objet d'une prise de contrôle par l'ONA. Stokvis est une société de commercialisation de matériel agricole, d'équipement, de climatisation et de produits de grande consommation. La société tente de développer son activité de distribution de matériel agricole.

Stokvis Nord Afrique est une société de droit marocain qui, depuis la marocanisation, appartient à hauteur de 50% à des porteurs marocains et 50% au groupe Optorg, objet d'un achat par l'ONA à hauteur de 50% en bourse. Le Trésor français doit donner son accord cette semaine. Le capital actuel de la société est de 25 millions de Dirhams. Il a connu différentes augmentations. En 1975, il n'était que de 4 millions de Dirhams. "Depuis dix années, notre politique était de rééquilibrer la structure financière de l'entreprise", affirme M. Mostafa Benchehla.

Personnel et distributeurs au capital

Au moment de la marocanisation, la structure du capital marocain se répartissait ainsi: 16% était détenue par le personnel de l'entreprise, 25% par les revendeurs (réseau de distribution) et 9% par des personnes physiques.

Pour les différentes augmentations de capital, la part du personnel a diminué, celle du réseau de distribution est demeurée stable. En effet, lors de la marocanisation le personnel avait bénéficié de facilités pour la reprise, autofinancés à hauteur de 10% seulement. Par contre la part des autres investisseurs a augmenté. Actuellement, des groupes privés marocains sont entrés dans le capital tels Hakam, El Alj et SEMG. Stokvis a réalisé un chiffre d'affaires de 200 millions de Dirhams, en baisse de 25% par rapport à 1991 à cause de la sécheresse.

La société a défini trois axes d'intervention. Le premier axe est relatif au machinisme agricole, tracteurs, moissonneuses-batteuses et matériel d'accompagnement. Stokvis est concessionnaire de grandes marques telles que Fiat, CLASS, qui est le premier groupe européen de matériel agricole. Cet axe représente 30% de l'activité de Stokvis.

Le deuxième axe concerne le conditionnement de l'air, la climatisation dans le secteur tertiaire principalement et le froid industriel, qui représente 25% de l'activité.

Enfin, les produits grand public, les cyclomoteurs, les équipements audiovisuels, les frigidaires constituent 35% de l'activité de la société.

Stokvis dispose de 140 points de vente. Les 22 points de vente de matériel agricole disposent tous d'un atelier de réparation. La réparation de matériel agricole dispose également d'un service itinérant qui se déplace vers le client. Parmi les 120 autres points de vente, 40 ne disposent pas d'ateliers de réparation. Ils ont, par contre, des conventions avec des garagistes ou des ateliers de réparation. Par ailleurs, un atelier fixe, à Casablanca, est consacré aux grandes réparations.

"La diversification de nos activités est nécessaire, parce que le marché marocain est très restreint", explique le Directeur général.

La synergie de la société réside dans la contraction de ses coûts de 4 distribution, puisqu'un représentant peut traiter de différentes affaires dans une région géographique précise. La société, disposant d'un parc informatique de 4 millions de Dirhams, gère la comptabilité, les finances et l'informatique de l'ensemble de ses filiales. Elle est également appelée à gérer d'autres sociétés en difficulté.

Synergie par la distribution

La stratégie de la société et également de ses fournisseurs est d'acquérir des parts de marché importantes là où elle est présente. Le service après-vente tient alors une place de choix dans la politique de l'entreprise. C'est ainsi que les revendeurs sont encadrés par Stokvis.

La société leur assure des formations techniques et financières. Des cours de promotion des ventes sont également assurés. Les perspectives de la société sont de consolider ses positions dans la commercialisation et le service après-vente du matériel agricole, secteur très exigeant en service après vente, expliquent les responsables.

Des participations dans différentes sociétés ont été effectuées pour accompagner les principales activités de Stokvis. Mobilette Maroc, usine de fabrication des vélomoteurs, des bicyclettes et des pièces de rechanges, est une filiale de la société à 100%. Elle accapare 50% du marché. L'intégration locale y est de 65 % . Les autres pièces sont importées de MBK France. Mobilette Maroc emploie 50 personnes. Son chiffre d'affaires en 1993 a atteint 65 millions de Dirhams. Cependant, l'activité de Mobilette a connu une réduction des deux tiers de 1975 à aujourd'hui. La baisse du pouvoir d'achat est avancée comme une des causes principale. Pourtant, l'allongement de la durée des crédits de 12 à 24 et même à 36 mois n'a pas permis dynamiser les ventes.

Plusieurs filiales

Stokvis participe, par ailleurs, à hauteur de 35% dans le capital de Tractafric, concessionnaire de Caterpillar. Cette filiale a réalisé un chiffre d'affaires de 90 millions de Dirhams. Le chiffre d'affaires prévisible pour 1993 serait de 200 millions de Dirhams, puisque la société vient d'être créée en Mars 1992.

Pour dynamiser ses ventes, Stokvis a créé une société de crédits à la consommation, Taslif. La participation au capital de la société mère est de 30%.Taslif emploie 10 personnes. La société a réalisé un chiffre d'affaires de 25 millions de Dirhams en 1992.

Une autre société SERIT a été mise en veilleuse, et son activité a été absorbée par Stokvis. Elle était spécialisée dans la commercialisation du "brun et du blanc" (audiovisuel, frigo, climatisation, chaîne de froid). Elle était la première société à importer d'Algérie. Cependant, avec les problèmes que connaît l'Algérie, SERIT a connu une réduction de son activité.

L.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc